Estrada félicité par ses coéquipiers
Estrada (Montpellier) félicité par ses coéquipiers | AFP

Montpellier cartonne, Nice confirme

Publié le , modifié le

Vainqueur facile (4-0) de Bastia, Montpellier recolle à la tête. Tout comme Nice, vainqueur à l'arraché d'Evian Thonon-Gaillard qui n'en finit plus d'étonner. Le haut du classement, c'était aussi l'objectif de Lille mais les Nordistes ont concédé le nul à Reims (1-1). Dans le bas du classement, Troyes se fait peur mais l'emporte à domicile face à Ajaccio (3-2) et Brest ouvre son compteur à l'extérieur sur la pelouse de Sochaux (1-2).

Petit à petit, le champion de France en titre revient à une position plus en adéquation avec son statut. En sept jours, les hommes de René Girard viennent d'engranger trois victoires en trois matches. Après leur carton face à Ajaccio (3-0) samedi dernier et leur belle victoire à Brest (1-2) mercredi, les Héraultais ont confirmé en écrasant Bastia, 4-0 sur la pelouse de La Mosson. C'est le Chilien Estrada (14e) qui a ouvert les hostilités d'une sublime reprise de volée de 35m avant qu'Utaka n'entame son festival sur son côté gauche. Virevoltant, l'ancien rennais a donné le tournis à la défense corse. Sur le deuxième but du MHSC, il sert sur un plateau Herrera (48e) après avoir enrhumé son défenseur. Belhanda (60e), qui se fait pardonner son écart de conduite de la semaine dernière, et Mounier (75e) complètent le tableau. Montpellier n'est plus qu'à six points du podium. Impensable il n'y a pas si longtemps.

Claude Puel (entraîneur de Nice): "C'est une très belle victoire, ce qu'ont réalisé les joueurs est magnifique. Ils sont allés chercher les ressources au fond d'eux-mêmes pour renverser la tendance. Ils n'ont pas perdu le fil et sans vouloir user de superlatifs, c'est énorme."

Le podium Nice l'a désormais à portée de fusil. Pourtant les Aiglons se sont compliqués la tâche face à Evian Thonon-Gaillard. Rapidement menés 2-0 après des buts de Sagbo (3e) et Barbosa (14e), les joueurs de Claude Puel s'en sont remis à leur "sérial" buteur, Dario Cvitanich, auteur d'un doublé (18e et 47e), ses 10e et 11e but de la saison, pour recoller à la marque. Bien heureux de voir ses joueurs revenir au score, le stade du Ray semblait se contenter de ce point du match nul, quand le tout jeune (16 ans), Neal Maupay, vint donner la victoire au siens dans les arrêts de jeu (91e). Incroyable mais vrai, Nice pointe à la 4e place, à trois points du PSG.

Lille tâtonne

Rudi Garcia (entraîneur de Lille): "On avait plutôt l'impression qu'on jouait un match amical en première période. Aucune combativité, aucune agressivité. On était battu dans tous les duels. Heureusement qu'on a rectifié le tir en deuxième période. C'est compliqué de gagner un match en ne jouant qu'une période."

Les remous au sein du club auront pesé dans les têtes et dans les jambes lilloises. L'ouverture du score rapide (7e) par Weber pour Reims n'a sans doute pas aidé un moral nordiste atteint depuis le début de saison. Incapables de mettre réellement en danger une faible équipe de Reims, les joueurs de Rudi Garcia s'en sont remis à Dimitri Payet, le seul à surnager en première période. C'est finalement l'entrée en jeu de Salomon Kalou, décrié depuis quelques semaines, qui a débloqué la situation puisqu'il offre le but égalisateur à Dimitri Payet (72e). On pense le LOSC lancé mais la fin de match est équilibrée et il faut un excellent Elana pour maintenir son équipe à flots.

Troyes par trois

Dans le bas du classement, c'est Troyes qui réalise la bonne opération. Grâce à leur victoire, la deuxième de la saison seulement, sur Ajaccio (3-2), les hommes de Jean-Marc Furlan abandonnent leur place de lanterne rouge à Nancy et recollent, un peu, à Sochaux et Reims. Les Champenois se sont fait peur en fin de match en voyant l'ACA revenir à 3-2 après un doublé de Lasne (89 et 90e) alors qu'ils pensaient être à l'abri grâce à des réalisations de Darbion (34e), Nivet (39e) et Camus (45e).

L'autre bon coup de la journée dans la lutte pour le maintien est à mettre à l'actif de Brest. Souvent intraitables à domicile, les Bretons l'étaient beaucoup moins à l'extérieur. Sur la pelouse de Bonal, ils ont engrangé leur première victoire loin de leurs bases cette saison. Chafni (63e) et Ben Basat (77e), après un bon travail de Benshop, ont répliqué à Bakambu (59e). Un bon bol d'air pour le SB29 qui pointe désormais à la 13e place de la Ligue 1 avec cinq points d'avance sur son adversaire du soir, premier relégable.