Monaco vient facilement à bout de l'Olympique de Marseille

Monaco vient facilement à bout de l'Olympique de Marseille

Publié le , modifié le

Face à une équipe de Marseille dépassée et sans solution, Monaco s'est logiquement imposé 2-1 lors du dernier match de la 34e journée de Ligue 1. Grâce à des buts de Bernardo Silva (47e) et de Raggi (75e), les Monégasques qui restaient sur deux défaites de rang s'accrochent ainsi à leur deuxième place et conservent deux points d'avance sur Lyon.

En revanche, malgré la réduction du score dans les arrêts de jeu par Batshuayi (93e), rien ne va plus pour l'OM qui reste englué à la 15e place avec seulement six points d'avance sur le Gazélec, premier relégable. 

Bernardo Silva transperce la défense

Dans une rencontre que l'ASM a largement dominée de la tête et des épaules au niveau technique et au nombre d'occasions de but, face à des marseillais quasiment absents, c'est Bernardo Silva qui a délivré les Rouge et Blanc. Ni son vis-à-vis marseillais Alaixys Romao, ni la charnière centrale de l'OM ne décidèrent de sortir sur lui. Silva enroula alors parfaitement du gauche pour ouvrir la marque d'une magnifique frappe enroulée à l'entrée de la surface peu après la pause (47e). Le sixième but de la saison pour le Portugais.

Andrea Raggi a doublé, pour sa part, le score en reprenant un corner, sans être inquiété par la défense phocéenne (75e). Après Guingamp lors de la 8e journée, c'est le deuxième but inscrit par l'Italien dans ce championnat 2015/2016. 

Le Marseillais Nicolas Nkoulou à la lutte avec le Monégasque Lacina Traore
Le Marseillais Nicolas Nkoulou à la lutte avec le Monégasque Lacina Traore

Marseille, attention à la zone rouge !

Avec ce succès, Monaco a donc de nouveau son destin européen en mains à quatre journées du terme du championnat, alors que se profile notamment une possible "finale" dans trois semaines avec le déplacement à Lyon pour la 37e et avant-dernière journée.

Côté marseillais, la descente aux enfers continue. Après l'annonce officielle de sa mise en vente, par la propriétaire Margarita Louis-Dreyfus, il n'y pas eu de réaction d'orgueil sur la pelouse de Louis II jusqu'à la réduction du score de Michy Batshuayi (93e). Après ce dixième match sans victoire, l'OM se rapproche tout doucement de la zone rouge. 

Très très pauvre dans le jeu, en l'absence de Lassana Diarra blessé au genou gauche, Marseille doit impérativement relever la tête à à Sochaux (L2), mercredi, en demi-finale de Coupe de France. Le dernier espoir des hommes de Michel pour sauver une saison catastrophique !

Réactions

Michel (entraîneur de Marseille): "Nous avons une sensation de tristesse, d'abandon. Quand on voit que l'équipe n'a pas de réaction, il y a une sensation de laisser-aller. Tout ce qu'on a travaillé cette semaine ne s'est pas vu sur le terrain. Nous cherchons des solutions depuis le premier jour. (sur le maintien) Oui, les joueurs sont inquiets. Cela s'est ressenti. Ils sont concernés et inquiets. Je ne suis pas celui qui doit dire qu'il y a une situation à sauver. On le voit sur terrain. On est dans une situation compliquée à cause des résultats. Qu'il y ait un risque ou pas, il faut faire face et affronter cette situation".

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco): "Désormais, chaque match sera une finale. Le prochain match sera très important. Tout est important quand on parvient à gagner: l'entraînement, la mise au vert et le travail de chacun. Mais le plus important, le plus décisif, ce sont les joueurs. Monaco n'est pas habitué à perdre deux matches d'affilée. Depuis que j'entraîne cette équipe, on n'en a jamais perdu trois consécutivement. C'est pour cela qu'on pensait qu'on pouvait gagner, contre une équipe de qualité avec de très bons joueurs, un bon entraîneur et un grand club. (sur Bernardo Silva) Il est important que les joueurs qui restent de la saison dernière, donnent l'exemple. Ces joueurs sont habitués à jouer avec la pression, à jouer des gros matches".

Gilles Gaillard