Ligue 1 : Monaco tient tête à l'OM (2-2)

Ligue 1 : Monaco tient tête à l'OM (2-2)

Publié le , modifié le

Marseille et Monaco n'ont pu se départager (2-2) dimanche en clôture de la 23e journée de L1, au terme d'un match ouvert et engagé, où les deux protagonistes ont eu des situations intéressantes sans parvenir à faire basculer la rencontre, pour un nul finalement logique.

Après le revers de Lyon un peu plus tôt dans l’après-midi, la 2e place était dévolue au vainqueur, ce qui annonçait quelques promesses dans ce match entre deux équipes proches l’une de l’autre.

Débuts en fanfare

Et l’on a bien cru que la promesse allait être tenue, puisque il n’y eut pas de round d’observation, et dès les première minutes, Monaco imposait le rythme et sur un premier ballon volé à Payet et mal négocié en défense par Rami, Keita Baldé donnait l’avantage au club de la Principauté (1-0, 4e).

Les Monégasques avaient à peine le temps de savourer, que les Marseillais, piqués au vif, mettaient à leur tour la pression et sur un centre de Germain –très précieux dans la distribution du jeu – le ballon était contré par Ocampos et prenait de la hauteur, Rami en profitait pour ajuster sa tête (1-1, 7e).

Après ce départ en fanfare, le match retombait d’intensité, et dans déchets techniques, avec de la précipitation, et peu d’occasions nettes et elles furent essentiellement marseillaises, par Payet, tout seul devant Subasic, mais qui voyait son ballon s’envoler, ou encore par Germain et Thauvin.

Bis repetita

L’OM reprenait l’avantage dès le retour des vestiaires, par Germain, d’une tête piquée, prenant le meilleur sur deux défenseurs, à la réception d’un coup-franc de Payet.   (2-1, 47e). Et comme en première période, ce coup de fusil fut suivi d’une réplique côté monégasque, avec Fabinho à la conclusion (2-2, 51e).  Sur la lancée de cette  égalisation, l’ASM connaissait un gros temps fort -avec un but refusé à Jemerson pour un hors-jeu - tandis que les Marseillais jouaient à fond leurs ballons de récupération.  Sanson, et Germain encore créaient le danger sur le but de Subasic.

Les deux équipes mettaient de l’engagement et poussaient pour faire basculer le résultat. Mais le panneau d’affichage ne devait plus bouger et entériner ce nul qui permet à l’OM comme à Monaco de  conserver leurs places d’honneur dans le quatuor de tête, mais qui ne parviennent pas pour l’instant à déloger Lyon de la deuxième place.  

Réactions : 

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco) : "Pour les performances de Monaco et de Marseille ce soir, un point chacun, c'est juste. Dans la guerre pour la 2e place, il n'y a pas de match facile, et ça va continuer comme ça jusqu'au mois de mai. Il faut maintenant penser à bien récupérer, car nous avons la demi-finale de Coupe de la Ligue mercredi. Il faut parler aussi de cette grosse ambiance dans cette ville, avec des gens qui aiment le foot, deux équipes qui jouaient bien, quatre buts... Je pense que les supporters sont contents, pas du résultat mais du spectacle. Le but refusé? Je n'ai pas l'habitude de mettre la pression sur les arbitres. Fabinho a fait aujourd'hui un gros match, pas seulement pour le but mais pour sa qualité défensive et sa capacité de casser la ligne. Je suis content qu'il ait joué à ce niveau, après des années à le convaincre de jouer milieu de terrain!"

Rudi Garcia (entraîneur de Marseille) : "C'est deux points de perdu au vu des occasions de but, mais on a vu un match de très haut niveau, deux belles équipes qui se sont rendu coup pour coup, de l'intensité, un rythme élevé, c'était niveau Ligue des champions. Je suis déçu du résultat, mais on gagne un point sur Lyon, et on laisse Monaco derrière. On pouvait faire mieux, mais Monaco a montré que c'était une équipe bâtie pour la Ligue des champions. Si j'ai un regret, c'est que Monaco nous ait rejoints trop vite. Sur leur but, on a deux contres défavorables sur Luiz, mais il y a le talent de l'adversaire aussi. C'est le contenu le plus important, il vous amène les résultats."

francetv sport @francetvsport