Les joueurs de l'AS Monaco félicitent Fabinho, auteur du penalty victorieux sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (0-1)
Les joueurs de l'AS Monaco félicitent Fabinho, auteur du penalty victorieux sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (0-1) | AFP

Monaco s’impose chez le Gazélec Ajaccio (0-1) après trois matches sans victoire

Publié le , modifié le

En s’imposant dans la douleur sur la pelouse du Gazélec Ajaccio (0-1), grâce à un penalty de Fabinho en première période, l’AS Monaco a stoppé une série de trois matches sans succès. L’équipe de Leonardo Jardim remonte ainsi à la 8e place provisoire de Ligue 1, à deux points du podium et à cinq longueurs du leader parisien. Le promu corse, qui n’a toujours pas gagné cette saison, reste lanterne rouge à l'issue de cette 5e journée.

Deux points sur neuf avant la trêve. Pour Monaco, il y avait urgence. L’ASM a visiblement profité de la coupure internationale pour se remettre la tête à l’endroit. L’équipe de Leonardo Jardim n’a pas balayé tous ses doutes en un après-midi. Mais au moins, elle a engrangé une victoire. Sa deuxième en déplacement, après celle obtenue à Nice (1-2), lors de la 1ère journée.

Depuis, le vice-champion de France avait concédé deux nuls, pour ensuite prendre l’eau à Louis-II, devant l’ogre parisien (0-3). La série, indigne d’un prétendant à la Ligue des champions, a donc pris fin dimanche, sur la pelouse du Gazélec (0-1). Il a suffi d’un penalty, concédé par David Ducourtioux et transformé par Fabinho peu après le quart d’heure de jeu, pour que Monaco fasse le plein à Ajaccio. Et remonte provisoirement à la 8e place. A deux longueurs du podium. A cinq du PSG.

Les gardiens ont brillé

Le Gazélec, lui, n’a toujours pas gagné. Il est bon dernier à l’issue de la 5e journée. Mais sur ce qu’elle a montré dimanche, l’équipe de Thierry Laurey méritait d’inscrire leur premier but de la saison. Les Corses n’ont pas ménagé leurs efforts pour tromper Danijel Subasic. Ses tentatives sont restées vaines : la frappe tendue d’Amos Youga a frôle la lucarne (10e) ; dans le dernier quart d’heure, Sylla, idéalement placé au point de penalty, a buté sur le gardien monégasque (78e).

Privée de Toulalan et Moutinho au milieu, l’ASM a, elle aussi, mis à contribution le portier ajaccien. A deux reprises, Clément Maury a sauvé les meubles devant Adam Traoré (31e). Il a sorti le grand jeu devant Carrillo (51e) et Bernardo Silva (88e). Les premiers pas de Fabio Coentrao, rentré à la place de Traoré (57e), n’ont pas vraiment réveillé des Monégasques loin d’être flamboyants, trop obnubilés à défendre leur maigre avantage. Sans doute avaient-ils aussi la tête ailleurs. Jeudi prochain, ils entameront leur campagne de Ligue Europa chez les Belges d’Anderlecht. En attendant, ils ont retrouvé leurs vertus de l’an passé : solides derrière, à défaut d’être brillants devant.

Déclarations

Thierry Laurey (entraîneur du Gazélec  Ajaccio): "Je crois que cet après-midi je n'ai pas grand-chose à reprocher à  mes joueurs. Ils ont fait le match qu'il fallait dans des conditions très  difficiles car il faisait très chaud. On a respecté les consignes et bien  débuté la rencontre. On encaisse un but sur un fait de jeu que je ne  commenterai pas. Par la suite, on a peut-être fait des mauvais choix dans le  dernier ou la dernière passe mais je n'ai plus compté les tirs, les situations  dangereuses et les corners. Je tire un grand coup de chapeau à mes joueurs,  d'autant que nous avions Monaco en face. Clément Maury nous a maintenus dans la  partie en fin de rencontre. On perd de nouveau, donc je ne peux m'en  satisfaire, mais nous avons progressé sur nos derniers matches. On est derniers  avec un point. On va continuer à travailler et montrer, même si tout le monde  pense prendre trois points contre nous, que nous avons notre place dans ce  championnat".

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco): "Je suis satisfait du résultat. On  savait que l'équipe d'Ajaccio jouait long et mettait un gros impact physique.  On a su tenir cette rencontre, marquer rapidement et, sans un grand gardien en  face, nous aurions été à l'abri bien avant. Il nous manquait quelques  titulaires mais les joueurs qui les ont suppléés ont fait leur travail. Ce  n'était pas un match facile. On le savait. Ajaccio avait à coeur de se  ressaisir après un début de championnat délicat. C'est une équipe très  combative qui nous a posé des problèmes mais nous sommes restés bien en place  défensivement. En Ligue 1, il n'y a pas de matches faciles. Ceux qui pensent  que les rencontres se gagnent d'avance se leurrent. C'est notre deuxième  victoire de la saison. On était venu pour gagner. C'est ce que l'on a fait et  cela nous permet de réagir après le match de Paris".