Valere Germain Monaco
Valere Germain espère bien à nouveau marquer contre Reims. | AFP PHOTO / BORIS HORVAT

Monaco-Reims : la victoire avant tout

Publié le , modifié le

Dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1, l’AS Monaco reçoit le Stade de Reims, ce vendredi à 20h30. Au stade Louis II, l’ambiance risque d’être tendue entre deux équipes aux courbes divergentes. La victoire permettrait à l'un des deux de remonter au classement, mais aussi gagner en confiance, avant les prochaines échéances.

L’AS Monaco est actuellement huitième du championnat, avec 17 points. A huit longueurs du leader marseillais. L’équipe de Leonardo Jardim n’est pas aussi flamboyante que la saison passée, où le club monégasque avait été à la lutte pour le titre, face au Paris Saint-Germain. Mais les Rouge et Blanc restent tout de même sur une série de deux victoires d'affilée en championnat, et ont pris en trois matches (quasiment) le même nombre de points qu'ils avaient engrangés en huit rencontres. Pourtant si les résultats commencent à venir, les hommes de Jardim peinent à trouver leur jeu.

Ce vendredi, la tâche risque d’être rude à nouveau puisqu’ils vont devoir faire avec l’absence de nombreux titulaires. L’attaquant Dimitar Berbatov est toujours forfait, en raison de sa blessure aux adducteurs, qui l’éloignera des terrains pour encore trois semaines. Layvin Kurzawa, Lucas Ocampos et Jao Moutinho pourraient également être absents de la feuille de match. Les trois joueurs n’avaient déjà pas joué contre Bastia (victoire des Rouge et Blanc 3-1), et étaient toujours incertains, à la veille du match contre Reims. Avant le choc de la semaine prochaine face au Benfica (en Ligue des champions), Monaco doit transposer sa belle forme dans le jeu.

Reims s'est fait rincer

Du côté de Reims, le constat est le même : les hommes de Jean-Luc Vasseur sont 14es de Ligue 1... à trois points seulement de l’AS Monaco. Mais ils viennent surtout de se faire éliminer en 16e de finale de la Coupe de la Ligue, par Arles-Avignon, avant-dernier de Ligue 2. Le président, Jean-Pierre Caillot, a laissé éclater sa colère mardi soir, après la défaite de ses joueurs : « La première période qu’on a produite était indigne. Ce soir, on passe vraiment pour des cons. » Reims n’a pas rassuré, loin de là, et inquiète fortement avant de se rendre à Monaco.

Alors au Stade Louis II, les deux équipes qui vont s’affronter ne sont pas au mieux de leur forme. Le vainqueur de ce match remontera forcément au classement, et gagnera en confiance. Quant au battu, il perdra une belle occasion de se replacer.

Mathilde L'Azou

Infographie : La 12e journée en détails