Monaco Bordeaux Gosso Ducasse duel 11 2010
Gosso (Monaco) tente de prendre le dessus sur Ducasse (Bordeaux) | AFP PHOTO VALERY HACHE

Monaco peut s'en mordre les doigts

Publié le , modifié le

Après deux reports en raison d'intempéries, la rencontre entre Monaco et Bordeaux pour le compte de la 11e journée s'est finalement achevée sur un nul (2-2). Une déception pour les hommes de Guy Lacombe, tant ils ont dominé la seconde mi-temps. Bordeaux, qui a manqué l'occasion de rejoindre la partie haute du tableau est 9e.

Les tribunes de Louis II étaient vides. Une demi-surprise tant le club de la principauté se rapproche de la crise. Sans victoire depuis le mois d'août, les joueurs de Guy Lacombe ont pourtant montré un tout autre visage en affrontant Bordeaux. Une victoire aurait certainement été méritée mais les Monégasques ont payé leur manque de confiance face aux buts (2-2) et restent relégables.

Privés Michaël Ciani, suspendu, les Girondins rentraient mieux dans le match et profitaient de la passivité de la défense monégasque dès la 10e min. Gouffran, tout seul dans la défense adverse pressait Ruffier dans le domaine aérien, suffisamment pour que le portier repousse le ballon sur le malheureux Traoré qui poussait le cuir au fond de son propre enbut. Sans dominer, Bordeaux ouvrait le score et se repliait dans sa moitié de terrain pour évoluer en contres. Une stratégie dangereuse puisqu'à la 18e min, les Monégasques manquaient l'égalisation suite à un face-à-face raté de Park contre Cédric Carrasso. S'ensuivaient 20 minutes de piètre qualité où l'imprécision régnait en milieu de terrain. Seule la frappe de Trémoulinas sur son mauvais pied (39e) alertait Ruffier des 25 mètres.

Mais dès le retour des vestiaires, tout allait changer. Mbokani plaçait une tête décroisée sur la barre de Carrasso avant que le ballon soit repris victorieusement par Park (49e). Le sud-coréen se rattrapait de sa bévue de la première mi-temps et fusillait le portier bordelais à bout portant. Monaco, qui n'avait pas marqué de but depuis trois matchs trouvaient enfin le chemin des filets. Euphoriques après leur égalisation, jouant avec plus de rythme, les Monégasques privaient leurs adversaires de ballon et se procuraient les plus belles occasions : Malonga (54e), Mbokani (62e). Pas vraiment rentrés dans la seconde mi-temps, Fernando et consorts continuaient de se faire balader. La sanction ne tarda pas à tomber : à la 65e min, Mathieu Coutadeur donnait l'avantage aux joueurs de la principauté sur coup-franc. Carrasso, trompé par la trajectoire du ballon voyait le cuir faire trembler ses filets pour la deuxième fois. Retournement de situation et applaudissements nourris des 3500 supporters. Guy Lacombe pouvait sourire sous sa moustache, son équipe concrétisait une nette domination en prenant l'avantage.
Malheureusement, les Monégasques allaient tomber de haut sur une nouvelle erreur défensive. Sur corner, Ruffier repoussait mal le ballon, atterrissant dans les pieds de Jussiê, qui glissait le ballon avec ruse dans l'enbut entre trois défenseurs (74e). En fin de match, Mathieu Coutadeur écopait d'un deuxième carton jaune sévère pour une faute sur Plasil (83e). Un avantage numérique qui aurait pu profiter aux champions de France 2008 mais Ducasse voyait sa frappe en fin de match bien stoppée par Ruffier. Les deux équipes se séparent sur un résultat nul, un score qui peut laisser des regrets aux Monégasques tant leurs occasions auront été nettes. Bordeaux, profitant d'un but contre son camp et d'une erreur défensive décroche point "heureux" à l'extérieur.

Les déclarations :

Jean Tigana (entraîneur de Bordeaux) : "Je suis déçu. Ce n'est pas du tout encourageant. Surtout qu'il y a une dernière occasion pour Monaco à dix contre onze. On m'expliquera ce qu'on veut. Pour moi, c'est une faute professionnelle. Je n'ai que 35 ans de professionnalisme. Je sais que certaines fois quelques petits jeunes veulent m'expliquer le football. Pas à moi... On était venu pour gagner. Après une bonne entame, on n'est pas arrivé à tuer le match. A la mi-temps, les changements nous ont apparemment pertubé parce qu'on a fait n'importe quoi durant 20 minutes. Certains joueurs ne sont pas à leur niveau. Ensuite, on fait des erreurs. Il y a encore beaucoup de travail. Sur le rouge de Coutadeur? L'arbitre doit expulser le premier joueur (Gosso). Il a fait de la compensation."

Guy Lacombe (entraîneur de Monaco) : "Je suis partagé entre la très bonne réaction de mes joueurs et la frustration de ne pas avoir gagné. J'ai le sentiment qu'on perd deux points. Je ne veux pas revenir sur les faits de jeu mais c'est extrêmement pénalisant. Il paraît qu'il y a une grosse faute sur Mbokani. Contre Brest, c'était la même chose. Contre Caen aussi. Il y a coup-franc et il y a rouge. Franchement, je regarde tous les matches de Ligue 1. L'expulsion de Coutadeur? Elle est sévère puisqu'elle (la faute) n'y est pas. Mais il faut jouer avec sa tête. Juste avant, l'arbitre avait été magnanime avec Gosso. Il faut qu'on s'améliore. Il faut encore de la confiance. J'espère que ça va arriver. On est dans une période noire, On s'est mis dans la mouise, il faut qu'on s'en sorte. On va le faire ensemble. Et vous verrez qu'on y arrivera. Maintenant, on va faire un match à Nancy. Ce qu'il manque? Je garderais mon avis pour moi. Mais il faut finir les actions. Il y a un manque d'efficacité. Cela se travaille mais il n'y a pas que le travail. C'est ensemble qu'on va y arriver."