AS Monaco
Les joueurs de l'AS Monaco recevront Nice avant d'affronter le Zenith | AFP - PHILIPPE LAURENSON

Monaco-Nice : le derby avant la grande Europe

Publié le , modifié le

Les Monégasques, qui reçoivent Nice dans le derby de la Côte d'Azur samedi à 14h00 au Stade Louis-II, se disent focalisés sur cette rencontre, quatre jours seulement avant un déplacement capital à Saint-Pétersbourg en Ligue des champions.

"Je pense à Nice, au derby, c'est le plus important! Pas à la Ligue des  champions!" Formé à Monaco, le jeune arrière gauche de l'équipe de la  Principauté, Layvin Kurzawa, qui dans sa jeunesse avait été approché pour  intégrer le centre de formation du rival de la Côte d'Azur, connaît toute  l'importance que revêt le derby azuréen. "C'est Le derby, quoi!, lâche-t-il  encore. Il faut gagner, on n'a pas le choix." En face, il retrouvera Valentin Eysseric ou Nampalys Mendy, formés avec lui en Principauté. "Des potes! Mais cette année, ça n'a pas chambré! Il faut dire  qu'après nos trois victoires de la saison dernière, ils ne viennent pas trop me parler!"

En effet, l'an passé, le Monaco de Ranieri avait réalisé un carton plein contre Claude Puel. Ambassadeur du "nouveau projet" monégasque, Leonardo Jardim a la lourde tâche de valoriser cet acquis. "Un derby, à domicile, c'est toujours très important", indique l'ancien  entraîneur du Sporting Portugal et de l'Olympiakos, respectivement rivaux du  Benfica à Lisbonne et du Panathinaikos à Athènes. "Un derby donne de l'émotion, poursuit-il. C'est essentiel pour les supporteurs. Il offre une force de motivation pour les joueurs et le staff. Il faut le gagner." Mais contrairement à ce qu'il a déjà vécu dans sa carrière, Jardim pourrait être surpris par l'ambiance. Si officiellement, seuls 4.000 supporteurs niçois pourront se déplacer, le stade Louis-II sera, comme chaque année, Rouge et Noir. Les Niçois, en difficulté en déplacement cette saison, le savent et espèrent en profiter.

Monaco: 7 matches en 24 jours

Côté monégasque, cette donne est évacuée. "Le plus important est de penser à notre jeu", indique Jardim, dont l'équipe vient d'enchaîner trois victoires  toutes compétitions confondues et qui se trouvent au milieu d'un marathon de 7 matches à disputer en 24 jours. "On a préparé l'équipe pour cette succession de rencontres, dit le  Portugais. On croit en elle. Il y a une bonne condition physique. Et deux ou  trois changements peuvent aussi apporter plus d'intensité." S'il paraît quasiment acquis que Berbatov, indispensable selon son entraîneur et systématiquement ménagé en dehors des matches, soit une nouvelle fois titulaire, Ocampos, voire Germain pourraient débuter le derby. Ce dernier, buteur à Montpellier dans les arrêts de jeu après être entré à  la 87e, a exprimé sa volonté de jouer plus. "Il est important pour nous,  rétorque son entraîneur. Il a déjà été titulaire cette saison. Il aide au maintien du niveau d'intensité nécessaire dans l'équipe."

Depuis le début de ce marathon, Monaco a gagné 1-0 trois fois  consécutivement (Leverkusen, Guingamp, Montpellier). Avec un alignement défensif plus bas, elle concède moins de contres. Jardim s'en satisfait.  "L'équipe est proche de ce qu'on recherche, lance-t-il. On devient compétitifs, soudés et forts. Les résultats aident à la confiance et nous avons confiance  dans notre travail et dans ce groupe, qui va encore progresser. Avec une certaine forme de stabilité, on continue à s'améliorer. Et c'est toute la structure défensive qui évolue." Ainsi, Kurzawa, qui admet réfléchir "comme un attaquant": "Je ne suis jamais satisfait de mon match quand je n'ai pas marqué ou fait une passe décisive", dit-il. Il affirme travailler encore "pour trouver l'équilibre entre l'aspect défensif et offensif. Car je suis souvent trop haut, c'est mon problème." Contre Nice, Monaco et son défenseur auront une nouvelle fois l'opportunité  de se rapprocher d'un équilibre, dont ils ne semblent plus trop éloignés.

AFP