Monaco n'a pas dit son dernier mot

Monaco n'a pas dit son dernier mot

Publié le , modifié le

L'AS Monaco est provisoirement montée sur la troisième marche du podium de Ligue 1, après son succès 3-0 à Caen, lors de la 32e journée. Le club de la Principauté qui est passé devant l'OM au classement, revient à seulement quatre points du PSG, dont le match contre Metz a été reporté. Seule ombre au tableau de l'ASM, Jérémy Toulalan est sorti sur blessure, et pourrait être incertain pour le quart de finale aller de Ligue des Champions face à la Juventus, mardi. Caen a raté l'occasion de prendre des points en vue du maintien, et reste 12e, à six points du premier relégable, Toulouse.

Meilleure défense, et accessoirement meilleure équipe hors de ses bases, l'équipe monégasque bénéficiait de la faveur des pronostics avant même le début de cette rencontre. Et même si Caen restait invaincu depuis dix matches (toutes compétitions confondues) face à l'ASM, l'équipe normande a eu bien du mal à porter le danger sur les cages adverses. Sous le pressing des Rouge et Blanc, les hommes de Patrice Garande peinaient à sortir de leur moitié de terrain. Sur leurs rares contres emmenés au mieux par deux ou trois joueurs, c'était un véritable mur, composé souvent de 7 à 8 adversaires qui se dressait devant eux. Peu avant la demi-heure de jeu, Anthony Martial concluait une belle action menée par Toulalan et Ferreira Carrasco (0-1, 29e).

Toulalan absent contre la Juve ?

Le ciel se dégageait pour l'ASM, jusqu'à la blessure de son capitaine. Sur une action anodine, Jérémy Toulalan qui vient de prolonger deux ans à Monaco se touchait l'arrière de la cuisse gauche tout en grimaçant. Remplacé aussitôt après par Fabinho, le joueur de 31 ans pouvait néanmoins assister à la fin de la rencontre depuis le banc, avec un gros bandage. Il pourrait s'agir d'une simple contracture musculaire, mais sa présence mardi contre la Juventus Turin risque d'être compromise.

Une défense monégasque imperturbable

Soucieux d'aller chercher au moins un point en vue du maintien toujours pas garanti, les Normands essayaient tant bien que mal de donner plus de rythme à la rencontre, mais l'organisation défensive des joueurs de Leonardo Jardim restait imperturbable. Malgré le soutien du public, Monaco allait finalement enfoncer le clou par l'intermédiaire de Bernardo Silva (0-2, 64e) à la suite d'un corner, puis sur un nouveau but du Portugais, servi sur un plateau par Martial (0-3, 84e). Le club de la Principauté se relançait ainsi dans la lutte pour le titre, se retrouvant provisoirement troisième devant l'OM, à seulement quatre points du leader parisien. Pour Caen, 12e avec 38 points, le maintien n'est toujours pas assuré.

Romain Bonte