Dimitar Berbatov
Le Bulgare Dimitar Berbatov | AFP - VALERY HACHE

Monaco n'a déjà plus le choix face à Nantes

Publié le , modifié le

Monaco, dernier du classement de Ligue 1 sans avoir marqué de point, est déjà sous pression au moment de se déplacer dimanche à Nantes (21h00) pour la 3e journée. A noter qu'un peu plus tôt dans la journée, Lyon accueillera Lens (14h00) et Rennes ira défier Saint-Etienne dans le "chaudron" (17h00).

Les deux premières rencontres de Monaco cette saison (2-1 à domicile contre Lorient, 4-1 à Bordeaux) ont tourné au fiasco. Le vice-champion de France, en difficulté dans tous les secteurs, propose un jeu bien éloigné de celui attendu d'une équipe dont l'objectif est de disputer le titre au Paris SG. Le Monaco de Leonardo Jardim n'est donc pas encore prêt. Les questions entourant ses méthodes et ses principes de jeu commencent même à fuser. A tel point que, cette semaine, la direction de l'ASM a décidé d'intervenir pour effectuer une mise au point.

Le vice-président Vadim Vasilyev s'en est chargé mercredi au centre d'entraînement de La Turbie. Sur le thème "Pourquoi s'inquiéter, on ne change rien", il a, de nouveau, dépeint le projet monégasque (de valoriser un effectif jeune) et annoncé que le nouvel entraîneur possédait le profil idoine pour le porter. Au contraire de Ranieri qui n'en a jamais eu besoin durant deux saisons, ce soutien médiatique a conforté Jardim dans son poste. Mais il démontre aussi la fragilité de la position de l'ancien entraîneur du Sporting Portugal, autant que la nécessité qu'il a de gagner rapidement en crédibilité.    

Jardim: "J'ai mes convictions"

D'ailleurs, dès sa conférence de presse de vendredi, le technicien âgé de 40 ans n'hésitait plus à parler de lui. "Je suis un entraîneur un peu différent, souligne-t-il. J'ai beaucoup travaillé dans la formation des jeunes.
J'ai une formation universitaire. J'ai mes convictions et mes idées. Et sans l'aide d'agent, j'ai réussi tout seul à atteindre mon objectif d'entraîner un club de Ligue des champions." S'il a salué l'importance des paroles de Vasilyev, soulignant "la présence fondamentale de chacun pour le succès du club", Jardim a aussi compris qu'à ce soutien avait été associé un recadrage.

Après la défaite contre Lorient, il avait exprimé publiquement son souhait de voir débarquer trois ou quatre éléments. Vasilyev a répondu que le groupe actuel était, "à quelques retouches" près, celui prévu pour cette saison. Jardim doit s'y plier. "Il est vrai qu'en début de saison, les attentes étaient différentes, explique le Portugais. On attendait d'autres joueurs." Pour lui, la donne a changé, il devrait ne plus évoquer les départ de James, Rivière, Obbadi ou Abidal et se contenter de l'effectif actuel. "Pour faire progresser les joueurs individuellement et valoriser le groupe, dont plus de 60% a moins de 23 ans", dit-il comme pour réciter une leçon bien apprise.

Nantes: "Il faut être ambitieux"

A l'AS Monaco, on veut donc montrer que tout est en ordre de marche avant le crucial déplacement à Nantes. "La semaine de travail a été normale", selon Jardim. Les joueurs, comme Berbatov le dit, "ne se plaignent pas des méthodes de l'entraîneur", qui a le soutien de sa direction et travaille pour "valoriser l'effectif". Mais dans ce monde au ciel bleu, il y a un adversaire. Et Michel Der Zakarian, l'entraîneur nantais, a préparé ses hommes au combat. "Il faut respecter cette équipe de qualité, mais aussi lui rentrer dedans sans la laisser jouer, lance-t-il. Si on subit les événements, on perdra. Il faut être ambitieux et avoir envie de les faire chuter."

AFP