Rudi Garcia
Rudi Garcia | STEPHANE ALLAMAN / DPPI

Monaco - Marseille : l'OM de Rudi Garcia face à un nouveau test

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille (11e) se déplace à Monaco (2e), une semaine après la première victoire de Rudi Garcia à la tête du club.

Rudi Garcia a ouvert son ère marseillaise avec un choc face au Paris Saint-Germain. Au Parc des Princes, il était parvenu à obtenir un match nul inespéré (0-0). Garcia et ses joueurs, toujours 11e de Ligue 1, vont tenter de rééditer l’exploit ce soir face au dauphin Monaco (17h).

Marseille veut enchaîner

Rudi Garcia n’a pas eu le temps de savourer son premier succès la tête de l’OM, contre Caen (1-0). Il a fallu se préparer tout de suite au choc contre Monaco. Les Olympiens n’ont remporté qu’une seul rencontre sur six depuis le retour des Monégasques dans l’élite (2014). La meilleure attaque du championnat inquiète forcément Rudi Garcia, surtout que tous les joueurs peuvent marquer, de Germain à Glik en passant par Silva : "Avoir un buteur à 20-25 buts, c’est une aubaine, mais aussi un risque : s’il se blesse, vous ne savez pas comment le remplacer. Monaco a la chance d’avoir une équipe dont le danger peut venir de partout. Il n’y aura pas un plan anti-joueur, mais un plan anti-équipe." Marseille devra donc se montrer solide défensivement pour espérer un bon résultat. "Ce sera un bon test pour nous, personne n’a vraiment réussi à contenir cette équipe. A nous de montrer que notre bonne passe sur le plan de l’organisation défensive, hormis l’accident à Montpellier, est une force chez nous. On va y aller pour défendre chèrement notre peau."

Solide derrière, costaud devant

La solidité défensive d’accord, mais aussi l’efficacité offensive : "Ce ne sera pas comme face au PSG, car si on n’est pas capables de mieux utiliser le ballon, on ne peut que perdre face à une attaque comme celle de Monaco. Cinq défenseurs, quatre… On mettra en place une équipe capable de répondre tactiquement à plusieurs systèmes de jeu."

Monaco doit gérer la fatigue

De leur côté, les Monégasques doivent enchaîner une nouvelle rencontre de haute intensité après la réception de Tottenham (2-1). Un succès avec la manière, qui aurait pu être plus large sans un Hugo Lloris des grands soirs dans les cages anglaises. Le premier adversaire des Monégasques est la fatigue. Trois joueurs sont particulièrement touchés selon Leonardo Jardim : Falcao, Thomas Lemar et Benjamin Mendy. "Ça m'étonnerait que les trois jouent en même temps", a expliqué l’entraîneur de Monaco. "Peut-être qu'un ou deux joueront. Falcao est très fatigué. Il est arrivé la veille du match à Lorient et il avait joué. Mardi, il a fait 80 minutes." Pour Mendy et Lemar, Jardim parle de contractures mais a indiqué que les deux joueurs voulaient absolument jouer contre Marseille. Le Portugais s’attend à un match très physique, ce qui ne lui fait pas peur : "Je pense qu'ils vont venir ici pour nous surprendre en mettant beaucoup d'intensité physique. Mais je crois qu'on sera à fond, nous aussi, car on a eu quatre jours de récupération. On sera prêts mentalement à répondre."