Monaco leader dans la douleur

Monaco leader dans la douleur

Publié le , modifié le

Menée par Angers, l'AS Monaco a fini par s'imposer face au SCO pour reprendre provisoirement la tête du classement de la Ligue 1 (2-1). Cette 7e journée a été marquée par le réveil des mal classés, Dijon signant un net succès face à Rennes (3-0) après la victoire, plus tôt dans l'après-midi, de Lorient contre Lyon (1-0). Metz continue de surprendre en s'imposant à Montpellier (0-1) alors que Bastia a dominé Guingamp (1-0). Enfin Bordeaux a patiné face à Caen (0-0).

Des trois clubs qui disputent la Ligue des Champions la semaine prochaine, les Monégasques sont les seuls à avoir empoché des points. Paris SG battu à Toulouse vendredi (2-0), Lyon séché à Lorient samedi (1-0), c'est l'AS Monaco qui réussit une belle opération lors de cette 7e journée. Les Monégasques, qui restaient sur une correction à Nice (4-0) mercredi, ont été menés au score pendant 10 minutes par Angers, sur une réalisation de l'ancien Clermontois Famara Diedhiou (56e), avant de s'imposer à domicile (2-1), grâce à un but de leur défenseur central Kamil Glik (66e) et un but contre son camp de Dickson Nwakaeme (75e). Les Monégasques se repositionnent ainsi provisoirement en tête de l'élite, avec deux longueurs d'avance sur Nice, qui joue dimanche face à Nancy, et sur Toulouse, qui a créé la sensation en infligeant au Paris SG sa 2e défaite de la saison vendredi (2-0).

Erding s'en rapproche!

Et un qui fait 92: en donnant la victoire à Metz sur pénalty samedi contre Montpellier (1-0), l'ancien Parisien Mevlut Erding a inscrit le 92e but de sa carrière dans l'élite, son 6e cette saison. Co-meilleur buteur de la saison, ex aequo avec le Lyonnais Alexandre Lacazette et le Parisien Edinson Cavani, l'international turc n'est plus qu'à 8 longueurs de son grand objectif, la barre des 100 buts en championnat de France. Cette perspective profite en tout cas au promu messin, qui totalise déjà 13 points et pointe à une jolie 6e position.

Autre promu victorieux, Dijon, qui restait sur trois matches sans succès, s'est donné de l'air en éteignant avec brio un candidat à l'Europe, Rennes, 3-0. Loïs Diony, très en jambes (6e, 77e), et Jordan Marie (18e), ont inscrit les buts dijonnais et permis à leur équipe d'engranger trois points qui portent leur total à 7, et leur permettent de se positionner à la 13e place de la L1. Bordeaux n'a pas fait mieux que match nul contre Caen (0-0) tandis que Bastia a battu Guingamp 1-0 grâce à un but d'Enzo Crivelli (79e), exclu ensuite dans la même minute à la suite d'un tête contre tête avec l'arbitre de la rencontre. La 7e journée se termine dimanche par Marseille-Nantes au Vélodrome.

Réactions :

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco): "Angers arrivait avec trois victoires. C'est une équipe très compétitive, avec des joueurs physiques et un gros mental. Nous, on avait fait tourner notre
équipe, pour éviter les contacts, les duels. Et après jouer notre jeu. (Sur la sortie de Traoré) Adama n'a pas donné l'équilibre et l'agressivité offensive demandé. Il rentrait trop dans l'axe. J'ai donc lancé Gabriel Boschilia. (Sur le but refusé à Angers) L'arbitre de touche n'a pas levé le drapeau, mais il est resté en place. Il n'est pas revenu au milieu, comme cela se fait lorsqu'un but est validé. C'est une information, une indication que quelque chose s'est passé. Je crois qu'il y a hors-jeu. L'arbitre a eu raison d'annuler le but. Il y avait hors-jeu et il y avait main sur le deuxième but". 

Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Bordeaux): "Match frustrant, le résultat va avec. Par rapport à la semaine dernière où cela avait mal tourné où on avait perdu 1-0 (contre Angers), là c'est un 0-0, on n'a pas réussi à faire sauter le verrou. C'était un match très fermé, et dans un match où il fallait faire le jeu, sur un terrain impraticable, c'était difficile et les joueurs ont été remarquables dans l'état d'esprit, dans l'envie de jouer, de préparer, de dribbler. On va se contenter du point même si c'est un match où on ne prend pas de plaisir. C'est très difficile de jouer une défense ultra regroupée et de mettre du rythme sur un terrain comme ça. On a des joueurs mobiles, vifs, virevoltants, dribbleurs, et c'est difficile quand on ne peut pas mettre de vitesse. Je ne peux que féliciter les joueurs d'avoir autant de réussite (80 %) dans les passes sur une configuration de match pareil, après cela n'a pas été suffisant pour le gagner. On aurait pu se faire punir dans le temps additionnel, cela aurait été le pompon".

Julien Lamotte