AS Monaco
Les joueurs de l'AS Monaco | AFp - JEAN-PIERRE MULLER

Monaco gagne deux points mais garde son huis-clos

Publié le , modifié le

L'AS Monaco a été gracié par la Commission d'appel de la Fédération française de football. Celle-ci a annulé le retrait de deux points prononcé à l'encontre du club monégasque à la suite des incidents survenus lors de la 37e journée de Ligue 2 la saison dernière. Toutefois, le match à huis-clos, décidé en même temps que le retrait de deux points, a été maintenu.

La victoire à Bordeaux lors de la première journée de la saison pourrait valoir cher en fin de saison. Elle a lancé parfaitement la saison monégasque et permet au club de recoller avec la tête du championnat, puisque la Commission d'appel de la Fédération Française de football a annulé le retrait de deux points. L'équipe de Claudio Ranieri compte désormais 3 points, comme 7 autres équipes, et occupe la quatrième place à égalité parfaite avec Nantes. Prononcé après les incidents qui avaient émaillé la rencontre Monaco-Le Mans (2-1), comptant pour la 37e journée de Ligue 2, il a donc été annulé. Contrairement au match à huis-clos qui lui a été maintenu. La commission d'appel a estimé qu'au vu de "l'absence d'antécédents, infliger tout de suite une sanction double était trop  sévère", explique une source proche du dossier.

La Ligue de Football professionnel (LFP) reprochait notamment une "brutalité envers l'arbitre par un spectateur ayant envahi le terrain". "Le comportement des supporters" qui avait été reproché ne devrait pas encore être applicable, car l'ASM a saisi vendredi le Comité national  olympique et sportif français (CNOSF) sur cette question. Cette  saisine a été suivie par la désignation d'un conciliateur qui a un effet  suspensif sur la sanction, jusqu'à l'audience devant le CNOSF prévue mardi 20  août, indique le club.

Bras de fer

Jugeant la sanction de la commission de discipline de la LFP "anormalement sévère et disproportionnée en regard de la jurisprudence habituelle des  instances disciplinaires et de l'absence de précédents", le club monégasque  n'était pas forcément très rassuré avant cet appel. Son objectif était de voir  les deux points ferme de retrait assortis de sursis, mais il nourrissait peu  d'espoir sur la levée du match à huis clos. Le club de la Principauté reste par ailleurs engagé dans un bras de fer avec la Fédération quant à son statut fiscal dérogatoire. Monaco conteste une décision de la Ligue obligeant toute équipe évoluant  dans un championnat professionnel français à avoir son siège en France à partir  de juin 2014. Cette décision, si elle était maintenue, mettrait fin aux actuels  avantages fiscaux du club. Une décision sur le fond du Conseil d'État, saisi par l'ASM, sera rendue dans les prochains mois.