Rennes Monaco
Le Monégasque Thomas Lemar à la lutte avec avec le Rennais Ludovic Baal | AFP - VALERY HACHE

Monaco et Rennes font match nul (1-1)

Publié le , modifié le

Le Stade Rennais n'a pas pu faire mieux que match nul sur la pelouse de l'AS Monaco (1-1). Malgré l'ouverture du score de Doucouré, juste avant la pause, plusieurs situations chaudes et un penalty raté, les Rennais n'ont pas pu faire le break et ont concédé l'égalisation sur corner par l'intermédiaire de Wallace. Rennes enchaîne un quatrième match nul et reste à la troisième place de Ligue 1, alors que Monaco est englué dans le ventre mou.

Dans un Louis II bien dégarni, les Rennais ont pris le meilleur départ. Bien organisés dans un 4-1-4-1 avec Paul Georges Ntep seul en pointe, les Bretons avaient décidé d’attendre des Monégasques qui ont eu du mal à se mettre dans le sens de la marche. Les Rennais ont misé sur la vitesse de leur international français. Avant sa sortie sur blessure musculaire à la 69e, qui compromet sa présence pour le rassemblement des Bleus, Ntep avait été le principal danger pour les Monégasques. C’est lui qui débordait pour servir en retrait Doucouré dont le plat du pied trouvait le poteau. Saal qui trainait par là poussait le ballon dans le but vide mais l’ouverture du score était annulé pour un hors jeu du défenseur breton (12e).

Dix minutes plus tard, Ntep, toujours lui, lançait parfaitement Doucouré dans la profondeur, mais le milieu de terrain tergiversait face à Subasic et permettait à la défense monégasque de revenir. Après ces deux alertes, Monaco a sorti la tête de l’eau. Mais ni El-Shaarawy qui a buté sur Diallo (24e), ni Adama Traoré dont la frappe a frôlé le montant droit (26e) n’a pu concrétiser cette bonne période des joueurs de la Principauté. Et avant la pause, Doucouré sur un centre venu de la gauche trompait de la tête le gardien monégasque (41e).

Le mur Subasic, Lemar touche du bois

A la reprise, Leonardo Jardim faisait des choix forts en sortant Bernardo Silva, bien discret jusque-là, au profit de Guido Carrillo. Le buteur argentin, toujours à la recherche de son premier but en Ligue 1, rentrait pour mettre du poids devant. La pause a fait du bien aux Monégasques qui égalisaient sur corner. Nabil Dirar prolongeait de la tête au deuxième poteau où Wallace propulsait le ballon au fond des filets (51e). Cette seconde période allait offrir des possibilités aux deux équipes.

Ce sont les Rennais qui avaient les premiers la balle de 2-1 au bout du pied mais Pedro Henrique, comme Sylvain Armand et Paul-Georges Ntep avant lui cette saison, ratait son tir au but (61e). Dans la foulée, Ntep se blessait tout seul sur une accélération (69e) et cette toute l’animation offensive rennaise qui se grippait. La fin de match serait monégasque mais ni Thomas Lemar, dont le coup-franc échouait sur l’équerre (85e), ni Guido Carrillo, dont la reprise à bout portant était détournée par Diallo (93e), n’ont pu forcer la décision.

Déclarations:

Leonardo Jardim (entraîneur de Monaco):  "Nous sommes déçus par le résultat mais je redis que c'est très difficile avec  deux jours de récupération seulement. La première mi-temps a été difficile pour  nous, Rennes a bien maîtrisé le ballon. En deuxième mi-temps, on a trois-quatre  possibilités, on a été mieux. Je pense que le nul est logique. (Sur la sortie  de Silva à la mi-temps) Il y avait un manque d'intensité. Il y avait besoin  d'autre chose. J'ai fait entrer Carrillo pour sa force. Lemar, lui, est un  exemple à suivre. Il travaille toujours à 100%. Danijel Subasic a fait un arrêt  sur penalty, mais Diallo a fait aussi deux bons arrêts. Boschilia est très mal  entré. Pour jouer dans cette équipe, il y a besoin de faire plus. Je ne parle  pas au niveau tactique mais au niveau de l'intensité. C'est difficile pour  toutes les équipes qui jouent la Ligue Europa. Il y a deux solutions: lâcher la  Ligue Europa et se concentrer sur le championnat, ou, pour montrer quelque  chose au niveau européen, ne plus jouer le dimanche mais le lundi".

Philippe Montanier (entraîneur de Rennes): "Paul-Georges (Ntep, ndlr) est  touché à la cuisse. On ne peut pas évaluer la gravité de cette blessure. Mais  il est bien touché aux ischios. Ce n'est pas une rechute. Mais c'est forcément  gênant pour lui, pour nous et l'équipe de France. (Concernant le match) Il y a  peu de frustration car on a eu des occasions franche et un penalty. A 0-0, on a  une grosse occasion. Il faut savoir marquer à ce moment-là même si c'est tôt  dans le match. Lorsque l'on a tout ça à Monaco, cela donne des regrets. Même si  ce point remporté est positif. On n'a pas concédé beaucoup d'occasions. La  solidité de l'équipe est là. L'objectif, c'était de nous faire du bien. Mais si  on avait gagné, forcément, on aurait pris trois points sur Monaco".