reims monaco
. | AFP

Monaco et Reims ne veulent pas buller

Publié le , modifié le

Confortablement installé à la 2e place de Ligue 1, Monaco regarde autant au dessus qu'en dessous. Si les Monégasques veulent continuer à mettre la pression sur le PSG, aucun faux-pas ne sera permis. Mais la réception de Reims (7e) en match avancé de la 26e journée n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît.

Ce n'est pas le moment de faiblir. Au cas où le PSG raterait une marche ou deux, Monaco se doit de rester le plus près possible du leader de L1. Ça passe par un succès vendredi contre Reims. Une proie facile ? Pas forcément. Le Stade de Reims n'est pas un bon souvenir pour Claudio Ranieri. Aucune victoire en deux matches, ça laisse forcément des traces. "Reims est la troisième meilleure équipe à l'extérieur derrière nous et le PSG. C'est une équipe "champagne", nous les avons déjà joué deux fois sans les battre, il nous faudra beaucoup de sérieux et d'implication pour enfin y parvenir, a indiqué le technicien italien. Tactiquement c'est une équipe très bien organisée, très compacte défensivement, mais elle a aussi de bons arguments offensifs, avec beaucoup de vitesse."

Avec Abidal et Berbatov

Vendredi, Monaco va retrouver Eric Abidal en défense centrale. "Eric Abidal est mieux, il va jouer, a assuré Ranieri. C'est un grand capitaine, il a compris mon choix de le préserver contre Nice et Bastia." Laissé au repos par son coach, l'International français est de retour mais son avenir reste en suspend. Moins fringuant ces dernières semaines, Abidal n'a plus la confiance totale de l'Italien. Sa performance sera à surveiller.  Autre retour, celui de Berbatov, dont on attend la montée en puissance à l'image de James Rodriguez. "Il est au top en ce moment, c'est un meneur de jeu incroyable, ajoute Ranieri. C'est pour ça que j'attendais plus de lui en début de saison. Aujourd'hui, il attaque, il défend, il joue pour l'équipe. Nous en avons discuté ensemble et il m'a confié avoir toujours besoin de temps pour démarrer une saison… "

Reims est ambitieux

Pour Reims, ce déplacement en Principauté sera un bon test. Les Champenois peuvent-ils aller plus haut que leur 7e place actuelle ? La barre semble haute d'autant que les Rémois joueront sans Agassa (nettoyage du cartilage du genou droit), Devaux (suspendu) et De Préville (suspendu). Hubert Fournier veut pourtant y croire. L'Europe est à portée de crampons et ce n'est pas tous les jours que ça arrive en Champagne. "Notre place au classement nous permet de travailler dans la sérénité. On peut partir sur un objectif plus ambitieux, explique Fournier. Il faut savoir ce qu'on veut faire des 13 matches qui restent. Chaque match est important et même si celui de vendredi est face à un monstre du championnat, il y a des points à prendre." Pas simple quand même...