Bernardo Silva
Bernardo Silva, auteur d'un doublé | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Monaco écrase Marseille et prend la tête de la Ligue 1

Publié le , modifié le

Toujours aussi impressionnant offensivement, l'AS Monaco s'est imposé largement sur la pelouse de l'Olympique de Marseille (4-1) et prend la tête de la Ligue 1 à égalité avec Nice. Invaincu depuis cinq matches, l'OM chute pour la première fois à domicile cette saison et reste 6e.

Le match : Marseille n'a rien pu faire

Du jeu, de l’engagement, deux équipes portées vers l’avant, des occasions et des buts… Ce choc entre l’Olympique de Marseille et l’AS Monaco a tenu toutes ses promesses. Invaincu depuis cinq matches et intraitable cette saison au Vélodrome, l’OM a finalement plié face au talent monégasque mais aussi à cause d’une défense aux abonnés absentes (4-1). Car malgré de bonnes intentions dans le jeu et une grosse intensité côté olympien, les joueurs de Monaco se sont régalés en faisant de la défense phocéenne leur jouet.

Thomas Lemar, d’un lob aussi malin que délicieux (1-0, 15e), et Falcao à la conclusion d’un contre éclair (2-0, 21e) en hors d’œuvre avant que l’arrière-garde de l’OM, Karim Rekik en tête, ne prenne l’eau face au rouleau compresseur monégasque emmené par un Bernardo Silva de gala. Le lutin portugais s’est fendu d’un doublé (45e, 56e) pour mettre définitivement l’ASM à l’abri d’un retour des marseillais après la réduction du score de Rolando sur un coup-franc déposé par Maxime Lopez (2-1, 27e).

Malgré de bonnes intentions et plusieurs occasions nettes, l'OM a logiquement subi la loi du nouveau leader de Ligue 1, qui semble avoir repris ses bonnes habitudes de la première partie de saison en infligeant sa première fessée de 2017. Les concurrents sont prévenus.

Le chiffre : 0

Invaincu depuis sa lourde défaite face à Monaco au match aller (4-0), l'OM renoue avec la défaite et manque l'occasion de revenir sur Lyon, 4e . Toujours dans le bon wagon pour décrocher un ticket européen à la fin de la saison, les joueurs de Rudi Garcia devront se montrer plus fringants dans les gros matches, n'ayant engrangé aucune victoire cette saison face à un membre du top 10.

Le tweet : la classe de Bernardo Silva

MVP de ce choc du dimanche soir, Bernardo Silva continue d'impressionner de match en match. Juste et précis dans ses prises de balles comme dans ses dribbles, le numéro 10 monégasque a fait de Karim Rekik son souffre douleur avant de s'offrir un doublé en concluant des attaques qu'il avait lui-même initiées. Arrivé sur le Rocher pour 16M€ en provenance de Benfica, le joueur de seulement 22 ans risque de faire sauter les tirelires le jour où il quittera l'AS Monaco.

La décla : Garcia pointe du doigt l'arbitrage

"Monaco est heureux de mener 3-1 à la mi-temps au lieu qu'il y ait 2-2, il y a un but entaché d'une faute sur Florian Thauvin au départ de l'action, et Bafé Gomis avait bien réduit le score (il a été signalé hors-jeu), il suffit de regarder les images. Monaco est une formidable équipe niveau Ligue des champion, avec de formidables joueurs, mais elle a été involontairement aidé par le quatuor arbitral et c'était trop dur. Notre première période pleine d'enthousiasme était cohérente, tout n'était certes pas parfait, on a perdu quelques ballons importants, et on aurait dû être plus efficaces. On a été capable de bousculer l'AS Monaco, une énorme équipe, mais perdre dans ces conditions c'est compliqué. Que voulez-vous que je dise aux garçons? Ils sont victimes d'une première période sans les arbitres, le sentiment d'injustice est fort ce soir, c'est l'analyse que je fais du match."

 

Mathieu Aellen