Emmanuel Rivière
Le joueur de l'AS Monaco, Emmanuel Rivière | AFP - VALERY HACHE

Monaco doit rester au contact

Publié le , modifié le

Troisième à cinq longueurs du PSG, l'AS Monaco a l'occasion de revenir sur les basques des Parisiens et des Lillois, qui se sont imposés en début de soirée face à l'OM

Pour une équipe que l'on disait en proie au doute, l'ASM semble au contraire être sûre de son potentiel. Vainqueurs 2-0 de Rennes samedi, les hommes de Claudio Ranieri se déplacent cette fois en voisins de Niçois qui ont bien du mal à retrouver des couleurs. L'ambiance devrait être toutefois différente de celle aperçue au Stade Louis II, mais l'ambition affichée par les Monégasques, même peut-être privés de Falcao et Abidal, restera intacte. D'autant que dans le camp d'en face, le moral est en berne…

"On touche du doigt ce que l'on doit faire, montrer des vertus que l'on a montré. Mon groupe et mes joueurs méritent bien autre chose" que la défaite 3-0 contre Lorient, déplore l'entraîneur des Aiglons, Claude Puel. Et on ne peut pas dire que ce dernier soit heureux de retrouver l'armada monégasque, après une série de cinq défaites d'affilée. "Toutes les séries ont une fin, et j'espère que ce sera lors du prochain match", explique Puel qui doit composer avec une équipe à la fois jeune et souvent remaniée en raison des blessures.

La situation de Nice n'est toutefois pas encore aussi désespérante que celle de Valenciennes. Battus 1-0 dans le derby du Nord qui les opposait à Lille, les Valenciennois ont vu le fossé qui les sépare de la zone du maintien se creuser un peu plus ce week-end. Avec désormais cinq points de retard sur le premier non relégable (Montpellier), VA ose espérer un sursaut face à Nantes. Eux-mêmes dominés 1-0 à Guingamp, les Canaris qui restent sur deux revers de rang, resteront-ils dans une spirale négative ?

Romain Bonte