L1 Bordeaux Carrasso Cédric visage tête basse de profil 2010
Cédric Carrasso, le gardien de but des Girondins | AFP - Frank Perry

Monaco - Bordeaux, la peur au ventre

Publié le , modifié le

Reporté dimanche pour cause de pluie, l'affiche du passé entre Monaco et Bordeaux se joue ce soir à Louis II. Mais de ces anciens champions de France (13 titres à eux deux), il ne reste que deux équipes en proie aux doutes et à la crise. Sans victoire depuis août, les Monégasques, avant-derniers, ne peuvent perdre contre des Girondins qui restent sur deux revers consécutifs (toutes compétitions confondues) et n'ont que 4 points de plus que le premier relégable.

Dans les années 80, les deux équipes faisaient partie des ténors de l'élite (avec Nantes), se retrouvant régulièrement au coude à coude en fin de championnat ou en Coupe de France. Avec respectivement 7 et 6 titres de champion de France, Monaco et Bordeaux sont toujours de grosses cylindrées de la Ligue 1. Mais depuis cette période, Monaco et Bordeaux alternent le bon et le moins bon. Et cette saison, la tendance est plutôt à la baisse. Dix-neuvième, l'ASM n'a plus gagné depuis le mois d'août en Ligue 1, alors que Bordeaux, 13e, a bien du mal à enchaîner les performances. Dans ce match reporté pour cause de pluie, la tension est extrême dans chaque camp.

Alors que Marseille présente ses dates pour disputer son match contre Rennes, lui-aussi reporté pour les mêmes raisons ce week-end, Monégasques et Bordelais ont rendez-vous pour éviter la crise. Déjà peu épargné par les blessures (Planus, Henrique) et par les suspensions (Diarra), l'arrière-garde girondine paye doublement ce report. Outre l'aller et retour dans le week-end, Bordeaux est revenu en Principauté avec un joueur de moins, Michaël Ciani désormais suspendu pour un match alors qu'il devait purger cette rencontre contre Valenciennes le week-end prochain. C'est donc encore une fois une défense totalement remaniée que Jean Tigana est contraint d'aligner pour un match capital. Si Bordeaux l'emporte, le club se relance vers la 7e place, alors qu'en cas de défaite, c'est la 13e place qui reste collé à leurs basques, avec seulement deux points d'avance sur le premier relégable que serait alors Monaco.

L'urgence est encore plus importante dans les rangs monégasques. Si la qualification au forceps en Coupe de la Ligue a redonné de l'allant et quelques sourires au collectif, l'équipe demeure sans victoire en championnat depuis le 29 août dernier. Là aussi, les absences sont nombreuses et pénalisantes (Niculae, Mangani, Muratori), mais le retour en forme de Coutadeur laisse des espoirs. Avec seulement neuf points au compteur, l'ASM occupe une peu glorieuse avant-dernière place. Et même en cas de succès, les joueurs de Guy Lacombe ne sortiront pas de la zone rouge. Mais ils confirmeront qu'ils sont sur la bonne voie.