La joie de Mbappé, buteur face à Bordeaux
Kylian Mbappé heureux d'avoir encore marqué, contre Bordeaux | AFP - VALERY HACHE

Monaco arrache la victoire de la patience sur Bordeaux à Louis II

Publié le , modifié le

Kylian Mbappé, entouré de Germain et Falcao, a fini par trouver la clé du verrou bordelais, avec ensuite un bijou de Moutinho pour une victoire de Monaco (2-1) lors de la 29e journée de Ligue 1. Pour la septième fois de la saison, l'ASM n'avait pas marqué un seul but durant la première heure de jeu, jusqu'à ce plat du pied de la pépite monégasque, son 10e but personnel en championnat. Monaco, avec 5 points d'avance sur Nice, met dont la pression sur le PSG, qui joue à Lorient dimanche pour recoller.

Un ballon aérien, Laborde qui le cherche du regard, Falcao dont le contrôle se transforme en passe avec en prime un petit pont sur Sankharé, et Mbappé est là, à l'entrée de la surface, pour tromper d'un plat du pied un Carrasso masqué par une meute de joueurs. Voilà comment Monaco a débloqué son compteur face à des Bordelais regroupés mais peu dangereux. Cette ouverture du score a tout changé. A la 68e minute, après avoir beaucoup dominé, l'ASM aurait pu envisager de concéder son premier match nul vierge de la saison (toutes compétitions confondues). Mais Mbappé est passé par là, sur ce corner, délivrant les siens. 

Dans son sillage, six minutes après, sur une passe en retrait de Bernardo Silva, Moutinho enveloppait son pied droit pour trouver la lucarne opposée de Carrasso, pour un but exceptionnel (74e, 2-0). C'était enfin la concrétisation au tableau d'affichage d'une domination énorme, même si un peu désordonnée. Il y avait bien eu un tir puissant de Lemar, boxé par le portier girondin (41e), cette reprise non cadrée de Germain (48e), ou Pallois qui devançait l'ancien Niçois sur un débordement de Mbappé (58e), sans oublier ce sauvetage sur sa ligne de Gajic sur une tête de Glik (58e). 

Un but casquette pour Subasic

Contre l'une des meilleures équipes du championnat de ce début d'année 2017, Monaco se heurtait à un mur. Mais l'armada offensive de Leonardo Jardim est capable de faire craquer n'importe quel alliage renforcé. Néanmoins, après ce deuxième but azuréen, Jocelyn Gourvennec changeait toute son attaque, en faisant entrer en même temps Rolan, Menez et Ounas. Sur un corner monégasque, repoussé par la défense bordelais, Ounas faisait un retourné pour se dégager. Jemerson passait en retrait pour son gardien Subasic, dont le dégagement, à 25m de son but, était contré par Rolan qui n'avait plus qu'à aller dans le but pour réduire le score (84e, 2-1). 

Mais point de "remontada" à Louis II. Bordeaux n'est pas Barcelone, et Monaco a conservé cet avantage pour conforter sa place de leader du championnat. A Paris de répondre, dimanche à Lorient, pour ne revenir à trois longueurs des Monégasques. Mais il faudra une victoire en Bretagne, pour commencer à oublier le Camp Nou.