Michel vers la sortie à l'Olympique de Marseille ?

Michel vers la sortie à l'Olympique de Marseille ?

Publié le , modifié le

Selon plusieurs médias, Michel, l'entraîneur de l'OM, serait parti à la rencontre de Margarita Louis-Dreyfus, en Suisse, en compagnie de Vincent Labrune, après la défaite de Marseille à Bastia (2-1). Franck Passi, son adjoint qui avait déjà assuré l'intérim suite au départ de Marcelo Bielsa en début de saison, ferait également partie du voyage. Le technicien espagnol annonçait à la fin du match: "S'il y a une solution, elle ne peut pas venir de moi mais plutôt de ceux qu'il y a au-dessus de moi. Ce n'est pas de mon ressort."

Michel est-il en train de vivre ses dernières heures en tant qu'entraîneur de Marseille ? L'OM est-il en passe de vivre un nouveau troisième changement cette saison sur son banc ? Après le départ précipité de Marcelo Bielsa après la 1e journée, l'intérim assuré par Franck Passi, l'arrivée de Michel le 19 août, le siège éjectable semble de nouveau sorti. Selon plusieurs médias, l'entraîneur espagnol aurait pris un avion privé, en compagnie de Vincent Labrune, son président, et de Franck Passi, son adjoint. Direction la Suisse où demeure Margarita Louis-Dreyfus. Après un cinquième match sans victoire, et une deuxième défaite consécutive à Bastia (2-1) dans l'après-midi, sa situation semble perdue. Treizième de Ligue 1, avec seulement six points d'avance sur le premier relégable, l'OM est au plus mal. Son technicien aussi.

Après la défaite en Corse, en conférence de presse, il a fait face, comme toujours, aux questions. "Il n'y avait rien eu lors de cette rencontre et à un moment donné, le peu qui s'est passé, on l'a eu contre nous", disait-il. "Je ne peux pas dire que mes joueurs ne font pas ce que je demande, je ne peux pas dire qu'ils ont baissé les bras, je ne peux pas dire non plus qu'ils n'ont pas le niveau. Ils font le maximum." Et quand la question de la solution à cette inexorable descente lui a été posée, il a répondu: "S'il y a une solution, elle ne peut pas venir de moi mais plutôt de ceux qu'il y a au-dessus de moi. Ce n'est pas de mon ressort. J'essaie de responsabiliser mes joueurs, de travailler, de m'occuper de ma responsabilité. Ce que je peux vous dire c'est que j'ai vu les joueurs détruits, ils étaient vraiment très tristes, de la même manière que moi. Après ce n'est pas de mon ressort, mais de celui du président, de la propriétaire, qui vont mener une analyse." Et de conclure un peu plus tard: "J'ai un contrat, après ce sont des décisions qui ne sont pas de mon ressort. J'ai un contrat, s'il doit y avoir un changement, ce n'est pas quelque chose qui me concerne."

En disant tout cela, Michel a clairement montré le chemin à ses dirigeants. Vont-ils appuyez sur le bout "éjection" ?

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze