José Miguel Gonzalez del Campo
José Miguel Gonzalez del Campo est le nouvel entraîneur de l'OM | ARIS MESSINIS / AFP

Michel à l'OM, c'est officiel!

Publié le , modifié le

Moins de deux semaines après la démission de Marcelo Bielsa, l'Olympique de Marseille a trouvé son nouvel entraîneur : José Miguel Gonzalez del Campo, dit "Michel" (52 ans). L'Espagnol a signé ce mercredi un contrat de deux ans avec le club phocéen.

Aperçu ce mercredi au centre d'entraînement de l'Olympique de Marseille, Michel a été officiellement intronisé à la tête du club en milieu d'après-midi, dans un communiqué flatteur. "Apôtre du beau jeu (...), il arrive à l’OM avec ses adjoints et l’envie de proposer un football alléchant aux supporters", est-il indiqué sur le site du club. L'ex-international espagnol, ancien pensionnaire du Real Madrid dans les années 1980, reprend avec ses adjoints les rênes d'un groupe secoué par le départ de Bielsa, le 8 août dernier, et qui a débuté sa saison par deux revers en Championnat

Succès à Getafe, fiasco à Séville

Fort d'une certaine stature internationale (15 ans au Real, 66 sélections et 21 buts avec l'Espagne), Michel a débuté sa carrière d'entraîneur sur le tard, à 42 ans, soit huit ans après avoir raccroché les crampons. Sur le banc du Rayo Vallecano, puis de la réserve du Real, il s'est révélé à Getafe (2009-2011) où il a obtenu avec la 6e place du Championnat en 2010 le meilleur classement de l'histoire du club. Son passage à Séville a en revanche été un cinglant échec : limogé au bout de onze mois, il avait rebondi à l'Olympiakos. Après avoir qualifié les siens pour les 8e de finale, en 2014, il n'a pas réussi à passer le cap des phases de poules lors de la dernière édition et a été licencié dans la foulée. 

"Football offensif et agréable"

"Michel demande à ses joueurs de prendre du plaisir pour présenter un football offensif et agréable, est-il écrit dans le communiqué. La possession de balle est un atout important dans son approche". Sa réputation a fait dire à Vincent Labrune, président du club, qu'il était en mesure d'assumer "l'héritage" de Bielsa. "Nous tenons la balle le plus de temps possible, nous la récupérons le plus tôt possible, nous sommes agressifs et pressons l'adversaire", résumait l'Espagnol avant un duel contre Manchester United en Ligue des champions. Cette philosophie de jeu a visiblement séduit Vincent Labrune, qui n'aura finalement même pas mis deux semaines à trouver un successeur à "El Loco". Un profil intrigant, qui d'après le club "connaissait l'effectif sur le bout des ongles, les particularités de chaque joueur" avant d'accepter ce nouveau défi.