Metz – OM : plus aucun sursis pour Marseille !

Metz – OM : plus aucun sursis pour Marseille !

Publié le , modifié le

Quatre défaites consécutives, une véritable humiliation dans son antre du Vélodrome la semaine dernière, puis une dégringolade à la 5e place de Ligue 1 : la crise est belle et bien présente à Marseille. Une crise bien profonde d’ailleurs. Ce soir à Metz (20h30), qui rêve encore de se maintenir dans l’élite, l’OM ne pourra pas s’accorder un nouveau sursis. Car les supporters s’impatientent plus que jamais et puis derrière, les concurrents, à commencer par Bordeaux, poussent fort… Autant dire que seule une résurrection, autant dans le jeu et que dans le résultat, est attendue ce soir du côté marseillais.

Résurrection attendue pour l’OM

Que cela parait loin cette soirée du 21 décembre 2014 soldée par une victoire 2-1 contre Lille. Marseille était alors sacré champion d’automne après une série incroyable de neuf victoires consécutives à domicile, une première depuis la saison 1990-1991. Mais en ce 1er mai, ce n’est plus du tout la fête. Restant sur quatre défaites de rang et une dernière très difficile à digérer (contre Lorient à domicile 3-5), Marseille ne vise pas moins qu’une victoire, avec la manière si possible, contre les grenats ce soir. Puisqu’une résurrection passe uniquement par un succès rassurant. A quatre journées de la fin, l’OM joue toujours gros et n’est pas encore dispensé de la Ligue des Champions bien que les cinq points  le séparant de Monaco paraissent difficilement rattrapables. Toutefois, rien n’est joué sur le plan comptable mais surtout les Girondins de Bordeaux poussent derrière en pointant à deux petits points seulement. Autant dire qu’il vaut peut-être mieux regarder derrière et lutter jusqu’au bout pour la quatrième ou cinquième place, toutes deux synonymes d'Europa League.

L'entraineur de l'OM, Marcelo Bielsa, pourra compter sur le retour de son latéral gauche titulaire, Benjamin Mendy.
L'entraineur de l'OM, Marcelo Bielsa, pourra compter sur le retour de son latéral gauche titulaire, Benjamin Mendy.

A quatre journées du terme, il y a donc urgence pour l'équipe marseillaise, mais également pour son entraîneur Marcelo Bielsa, fragilisé par sa gestion de crise et ses choix tactiques, et dont l'avenir est en pointillé du côté de Marseille. L'entraîneur argentin, qui devra faire sans Dja Djédjé et Morel, mais qui récupérera Mendy pour ce match crucial, a en tout cas reçu le soutien de Dimitri Payet qui a nié fermement que les joueurs avaient lâché "El Loco". "Je  ne peux pas laisser dire ça, si on a pu espérer remporter le titre, c'est grâce à ce coach-là", a tenu à dire le milieu de terrain international. Bref, la pression sera clairement sur les épaules de Marseille, bien qu’à Metz, la situation est encore plus préoccupante.

Ascenseur inévitable pour Metz ?

L’OM en crise, mais Metz au bord du précipice... En effet, les préoccupations ne sont pas du tout les mêmes pour le club mosellan qui compte huit points de retard sur un trio aux portes de la zone rouge à savoir Reims, Lorient, et Caen. Autant dire que les espoirs de rester en en Ligue 1 sont très minces pour Albert Cartier et ses hommes, qui pourraient même acter dès ce week-end leur descente en Ligue 2 par une conjonction de résultats en leur défaveur. Seul motif d'espoir pour les Messins, jusqu'à leur défaite mardi à Paris  (3-1) pour le match en retard de la 32e journée, ils restaient sur deux nuls et deux victoires, toutes à domicile. Leur dynamique est donc meilleure que celle de Marseille et elle traduit surtout du mieux en termes de jeu. Et malgré la lourde perte du défenseur Guido Milan, victime d’une rupture d’un ligament croisé du genou gauche lors du revers face au PSG mardi, l’espoir fait vivre du côté de Metz qui espère finir la saison en trombe pour réaliser un exploit incroyable.

Finalement, si les Grenats et les Marseillais vivent de sombres heures, la confrontation parait plus que jamais ouverte. Deux enjeux cruciaux mais opposés, pour deux équipes en quête de résurrection, tel est le scénario d’une rencontre qui pourrait s’avérer toute aussi passionnante que déroutante…

Quentin Ramelet @Quentin_Ramelet