Pétard sous le dos d'Anthony Lopes (Lyon)
Alors qu'Anthony Lopes se faisait soigner par les médecins de l'OL, un autre pétard est venu exploser sous son dos ! | JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Metz-Lyon arrêté définitivement après des jets de pétards sur Anthony Lopes

Publié le , modifié le

Monsieur Jaffredo avait dans un premier temps interrompu la première période entre Metz et Lyon après une demi-heure de jeu suite à deux jets de pétards en direction d'Anthony Lopes, le portier de l'Olympique Lyonnais. Mais après 45 minutes d'interruption, temps maximal selon le réglement, la rencontre a été définitivement arrêtée ! Avec ces actes malheureux, et qui n'ont pas leur place dans un stade de football, le FC Metz risque des sanctions devant la commission de discipline de la LFP, voire de perdre le match sur tapis vert.

Une image bien triste et qui vient salir le football... Après une première explosion qui l'a mis à terre, le gardien de l'Olympique Lyonnais, Anthony Lopes, a été la cible d'un deuxième jet alors que les soigneurs s'affairaient pour s'enquérir de sa santé. Juste avant ces gestes inqualifiables, le FC Metz avait ouvert la marque grâce à Gauthier Hein (28e). Les supporters du FC Metz, en colère pour des raisons mystérieuses, seront certainement et lourdement sanctionnés par la commission de discipline de la Ligue. Le club pourrait même en faire les frais et une victoire sur tapis vert pour l'OL parait plus que probable. Pour le président messin, Bernard Serin, "une victoire sur tapis vert ne serait pas logique. Mais, comme l'a proposé Jean-Michel Aulas (président de l'OL), le match pourrait être rejoué dans un climat apaisé." De son côté, la LFP a été claire : "elle regrette ces incidents et sera intransigeante".

Alors qu'Anthony Lopes est au sol en train de se faire soigner suite aux jets de pétards dont il a été victime, le capitaine du FC Metz, Guido Milan, furieux, tente de calmer ses supporters...
Alors qu'Anthony Lopes est au sol en train de se faire soigner suite aux jets de pétards dont il a été victime, le capitaine du FC Metz, Guido Milan, furieux, tente de calmer ses supporters...

L'article 547 des règlements la LFP précise: "Lorsqu'un match est définitivement arrêté par l'arbitre en raison de l'envahissement du terrain ou d'autres incidents, la Commission de discipline prend, après instruction, les mesures adaptées aux responsabilités engagées". Et de préciser: "Dans l'hypothèse où elle donne, selon les règles prévues, match perdu par pénalité au club dont la responsabilité est établie, elle renvoie pour enregistrement à la Commission des compétitions. L'homologation du résultat sera effectuée par la Commission des compétitions".

Bref, lorsque la bêtise humaine l'emporte sur le sport et la passion...

Christophe Gaudot @ChrisGaudot