José Mourinho - Laurent Blanc
José Mourinho et Laurent Blanc avant Chelsea-PSG en 8e de finale retour de la Ligue des champions 2014-2015. | BACKPAGE IMAGES / BACKPAGE IMAGES LTD / DPPI MEDIA

Mercato : Paris, le plan B de Mourinho

Publié le , modifié le

Menacé à Chelsea après un début de saison catastrophique pour les Blues, José Mourinho aurait noué, via ses représentants, des contacts avec l’Inter et surtout le PSG en vue de la saison prochaine. ESPN se fait l’écho de cette démarche ce mardi et assure que le challenge parisien serait la priorité du technicien portugais.

José Mourinho ne se laisse pas abattre. Alors que la presse anglaise le place sur la sellette et qu’une contre-performance contre Liverpool samedi pourrait sceller son sort sur le banc de Chelsea, le manager portugais des Blues se projette déjà dans l’après. Et la suite, elle pourrait s’écrire au Paris Saint-Germain. ESPN affirme en tout cas ce mardi que des représentants de l’ancien entraîneur du FC Porto ou du Real Madrid sont déjà entrés en contact avec les dirigeants du triple champion de France, tout en sondant aussi l’Inter, où Mourinho avait remporté le triplé Championnat-Coupe-C1 en 2010.

Mais le natif de Setubal envisage, toujours d’après ESPN, le challenge parisien comme sa priorité. Les grosses écuries anglaises et espagnoles hors de portée, le PSG apparait comme l’un des seuls clubs européens dont le banc pourrait être disponible et qui serait en mesure de lui permettre de jouer les premiers rôles en Ligue des champions. Mourinho pourrait aussi s’attaquer à un défi à la mesure de son ego : devenir le deuxième entraîneur après Tomislav Ivic à remporter le championnat dans cinq pays différents.

Et Laurent Blanc dans tout ça ? L’entraîneur du PSG réussit un début de saison quasi parfait avec ses troupes. Mais il arrive en fin de contrat en juin prochain et sait qu’une éventuelle prolongation est conditionnée à une qualification pour le dernier carré de la Ligue des champions. L’appel du pied de Mourinho à destination des dirigeants parisiens pourrait en sus rebattre les cartes et condamner d’avance le technicien cévenol. D’autant que le président Nasser Al-Khelaïfi n’a jamais caché son admiration pour le "Special One" et l’a toujours considéré comme l’entraîneur capable de l’amener à son rêve de remporter la C1. Dans la coulisse, les prochaines semaines s’annoncent chargées au PSG.

Geoffrey Steines