Mercato : Mais qu'attend le PSG pour se renforcer ?

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Leonardo Tuchel
Alors que Tuchel demande des renforts, Leonardo doit multiplier les pistes infructueuses. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

A une semaine jour pour jour de la fin du mercato estival, le Paris Saint-Germain est plongé dans une apathie étonnante. Particulièrement actif et dépensier sur le marché des transferts ces dernières saisons, le club de la capitale est cette fois très limité dans ses mouvements et il doit encore se renforcer en défense, au milieu et en attaque.

"Il faut acheter des joueurs. J'espère qu'il y aura de bonnes recrues et qu'on pourra démarrer la saison avec l'objectif de faire mieux que la saison passée”. Interrogé par TF1 deux semaines après la finale de Ligue des champions perdue contre le Bayern Munich, Kylian Mbappé avait mis la pression sur la direction du PSG. La star montante du football mondial, sous contrat jusqu’en 2022 et régulièrement envoyée du côté du Real Madrid, a une voix qui porte, surtout quand le club de la capitale cherche à le prolonger.

Au cours de l’été, le champion du monde a vu plusieurs de ses coéquipiers quitter Paris, et pas des moindres, dont Edinson Cavani, Thiago Silva et Thomas Meunier, autant dire des titulaires en puissance. Au moment où il s’est exprimé, le 6 septembre dernier, le club de la capitale n’avait encore comblé aucun de ces départs. La seule arrivée enregistrée alors était celle de Mauro Icardi, qui était déjà présent la saison passée, mais qui attendait que son option d’achat soit levée.

Mbappé et Tuchel en veulent plus

Trois semaines se sont écoulées depuis les déclarations de Mbappé et la direction du club semble encore loin d’avoir exaucé le souhait de sa star. Si Leonardo a enfin réussi à boucler l’arrivée d’un arrière-droit, en l’occurrence de l’international italien Alessandro Florenzi, le directeur sportif brésilien continue à multiplier les pistes pour renforcer l’effectif du champion de France à moindre coût. Car là est le problème : Paris n’a, pour une fois, pas les coudées franches sur le marché des transferts.

L’idée, c’est [de recruter des joueurs], mais on est obligé de regarder du côté des sorties. Le PSG a toujours été ambitieux, mais il y a des situations avec lesquelles tu dois faire avec. Avant de faire un pas, tu dois tout calculer, c'est millimétré”, prévenait Leonardo sur le plateau de Canal + début septembre. Toujours tenu de respecter les principes du fair-play financier, le club de la capitale ne doit pas présenter une balance négative entre ses dépenses et ses recettes, sous peine de sanctions sur la scène européenne. 

Mercredi dernier, le journal L'Équipe avançait que le PSG devait vendre pour au moins 60 millions d’euros avant la clôture du mercato, fixée le 5 octobre à minuit. Un montant qui doit nécessairement entrer dans les caisses avant toute tentative d’investissement. Cette somme correspond à peu près aux indemnités payées par Paris cet été pour les transferts définitifs de Mauro Icardi (au moins 50M€) et de Sergio Rico (6M€).

Vendre avant d'acheter

Et quand on jette un oeil au rayon des départs, le club de la capitale n’a pas fait pleuvoir les billets. Cavani, Meunier, Silva ou encore Eric-Maxim Choupo-Moting sont tous partis libres, à échéance de leur contrat. Même chose pour la pépite Tanguy Kouassi, chipé par le Bayern avant même la signature de son premier contrat pro. Les seuls revenus issus des ventes viennent de celles des jeunes Adil Aouchiche à Saint-Etienne (1.2M€) et Loïc Mbe Soh à Nottingham Forest (5M€).

Toujours d’après L’Equipe, Paris oeuvre en coulisses pour vendre Julian Draxler. L’Allemand, estimé à 24M€ par Transfermarkt, aurait été proposé à la Lazio Rome et susciterait l’intérêt du Zenit Saint-Pétersbourg d’après Sky. Mais l’intéressé ne souhaiterait pas quitter la capitale, sachant qu’il vient d’enchaîner trois titularisations en Ligue 1 et que son salaire mensuel est évalué à 370 000 euros. Arrivés il y a peu, Idrissa Gueye et Thilo Kehrer seraient considérés comme potentiellement transférables.

Mais d’après les derniers échos de presse, aucun départ rémunérateur ne paraît proche d’une issue imminente. C’est pourquoi Leonardo travaille à trouver des solutions “gratuites”, et notamment des prêts, à l’image du cas Florenzi. Ces dernières heures, les pistes menant aux joueurs de Chelsea Antonio Rüdiger, Jorginho et Tiémoué Bakayoko, ont été évoquées. Les options Boubakary Soumaré et Dele Alli auraient été rapidement abandonnées.

Les pistes se multiplient autant que les impasses

A une semaine, jour pour jour, de la fin du mercato : le mercato parisien reste plongé dans le brouillard. Et ça ne devrait pas plaire à Thomas Tuchel. En conférence de presse, en marge de Reims-PSG (0-2), l'entraîneur allemand a réitéré sa demande de renfort. "Je peux seulement dire que le club connaît mon avis et mon analyse de la saison dernière par mon staff et moi. Il connaît bien l'analyse de la situation maintenant et j'attends maintenant", a-t-il prévenu.

Les départs en prêts attendus de Marcin Bulka et Garissone Innocent, respectivement 3e et 4e gardiens, ne changeront pas grand chose à la situation. Alors que Paris a perdu trois potentiels titulaires, dont son capitaine et meilleur défenseur ainsi que le meilleur buteur de son histoire, et quatre options sur le banc, le seul nouveau visage est celui de Florenzi. Numériquement, le PSG a enregistré trois renforts : l'Italien donc, mais aussi les retours de deux joueurs : celui du 3e gardien Alexandre Letellier et de l'indésirable Jesé... Cocasse.