Mercato : L'OM frappe fort en s'offrant Michaël Cuisance

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Michaël Cuisance

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L’OM finit ce mercato en boulet de canon, et en réalisant un très gros coup avec l’arrivée de Michaël Cuisance en provenance du Bayern Munich. Le jeune milieu de terrain français de 21 ans, pressenti comme un futur taulier des Bleus, a été prêté pour une saison sur le Vieux-Port, avec option d'achat. Et ce alors qu’il devait signer à Leeds pour 20 millions d’euros la semaine dernière. 

Insipide sur la pelouse de Lyon dimanche soir, l’Olympique de Marseille est bien plus inspiré et efficace en cette dernière journée de mercato. Pour preuve : l’OM vient d’attirer un des grands espoirs du foot français, Michaël Cuisance, en provenance du Bayern Munich. Le milieu de terrain de 21 ans est arrivé de Bavière, par avion dimanche soir, avant que Bouna Sarr ne prenne littéralement son siège pour faire le chemin inverse contre dix millions d’euros. Pisté tout l’été et à deux doigts de s’engager à Leeds la semaine dernière contre 22 millions, Michaël Cuisance pose finalement bien ses valises sur le Vieux-Port. Il est prêté à l'OM pour une saison avec une option d'achat estimée à 18 millions d'euros.

De Nancy au Bayern Munich

A 21 ans, le natif de Strasbourg formé à l’AS Nancy Lorraine va finalement découvrir la Ligue 1 avec Marseille. Parti à 17 ans au Borussia Monchengladbach, Cuisance n’avait disputé aucun match professionnel avec l’ASNL, malgré sa réputation, lui qui fait partie des équipes de France de jeune depuis ses 16 ans. En deux ans en professionnel à Mönchenglabach, le milieu tricolore avait fait ses preuves lors d’une première saison aboutie, à l’issue de laquelle il avait été désigné meilleur joueur du club. La deuxième fut plus compliquée, après qu’il ait loupé la préparation estivale pour cause d’Euro U19 avec les Bleus, et donc perdu sa place.

A l’été 2019, le Bayern Munich est alors venu le chercher à Gladbach, contre douze millions d’euros, à seulement 20 ans. Signe que Michaël Cuisance n’est pas un joueur ordinaire. Mais cette saison, face à une concurrence XXL au milieu de terrain avec Thiago Alcantara, Joshua Kimmich, Corentin Tolisso et Leon Goretzka, le milieu français a rongé son frein. A la reprise du championnat après le confinement, il a profité de la règle des cinq changements pour grappiller du temps de jeu (9 matches au total pour un but et une passe décisive, ndlr) et s’impose peu à peu. Tant et si bien qu’après le départ de Thiago Alcantara à Liverpool, l’avenir semblait se dégager pour Cuisance, vainqueur de la C1 avec le Bayern sans jouer une minute.

à voir aussi Ligue 1 : à 10, l'OM accroche un nul à Lyon face à un OL en manque de réussite Ligue 1 : à 10, l'OM accroche un nul à Lyon face à un OL en manque de réussite

Mais finalement, c’est avec l’Olympique de Marseille que l’ancien nancéien va véritablement découvrir la reine des compétitions européennes en tant que joueur. C’est en tout cas son but, lui qui quitte la Bavière à la recherche de temps de jeu. Cela aurait pu être à Leeds, mais le club anglais entraîné par Marcelo Bielsa l’a recalé, sans que l’on sache véritablement pourquoi. Sous contrat jusqu’au 30 juin 2024, avec un salaire estimé à 1,5 millions d’euros au Bayern, Cuisance aurait pu y rester pour s’imposer progressivement. Mais ce n’est pas dans sa personnalité, à en croire son ancien coéquipier Christoph Kramer : "On peut dire une chose positive sur Michaël Cuisance : il est extrêmement ambitieux et veut absolument être un titulaire, assumer des responsabilités et aider l’équipe. Ce sont de bonnes qualités pour un joueur. Cependant, il y a la façon dont on s'y prend pour parvenir à ses fins... Vous ne devriez pas vous entraîner avec des chaussures non attachées pour montrer votre insatisfaction. C’est tout simplement inapproprié".

A la recherche de temps de jeu, Michaël Cuisance prend donc le pari de quitter un géant d’Europe, le Bayern Munich, pour l’Olympique de Marseille. Evidemment, il aura sans doute plus de lumière sur lui à l’OM, mais la concurrence sera tout de même féroce pour celui que tout le monde voit comme un futur cadre de l’équipe de France. Avant cela, il va devoir s’imposer face à Valentin Rongier, Morgan Sanson ou encore Kevin Strootman, alors que Maxime Lopez a lui été prêté à Sassuolo. Ce qui semble largement dans ses cordes. Encore faut-il le prouver.