Javier Pastore
Insatisfait de son statut au PSG, Javier Pastore serait en partance. | Stéphane Allaman / DPPI

Mercato : Javier Pastore, l'ombre d'un départ

Publié le , modifié le

Avec la trêve hivernale approche la fenêtre des transferts. Et à Paris les choses devraient se décanter. Le club a besoin de liquidités (80 millions d'euros) pour éviter une sanction. Après avoir flambé pendant le mercato estival, le PSG va devoir se séparer de certains de ses éléments. Lucas, Di Maria, Ben Arfa, Guedes et Javier Pastore sont les joueurs qui ont le plus de chances de faire leurs valises. Le cas de l'Argentin fait beaucoup de bruit tant son départ est une énigme. N'est-ce finalement qu'un moyen de faire monter les enchères pour l'agent du joueur ?

"Pastore à Paris, Pastore à Paris" scandaient les supporters du PSG dans les travées du Parc des Princes mercredi lors du match contre Caen, comme une tentative de la dernière chance pour empêcher le joueur le plus ancien au club de quitter le navire. Le joueur veut disputer la Coupe du monde avec l'Argentine et veut donc jouer le plus possible.

Quelques heures avant la rencontre, le site Yahoo Sport titrait "Javier Pastore et Lucas quittent le PSG". Absence de conditionnel, utilisation du futur. L'affaire serait entendue. Mais aucune précision, aucune indication, ou source,  n'est ajoutée pour accréditer l'information. 

Caen comme dernier match ?

L'info en question est rapidement reprise par Canal +, qui diffusait le match en exclusivité mercredi, par l'intermédiaire d'Olivier Tallaron. Pendant la première mi-temps, le journaliste placé au bord de la pelouse répète à plusieurs reprises qu'il pourrait s'agir du dernier match de Pastore à Paris. 

A la mi-temps, il interroge l'intéressé, qui lui répond : "Je ne sais pas. En ce moment je vis au jour le jour". Une réponse on ne peut plus énigmatique. A la fin du match, le milieu de terrain est venu saluer les supporters sans toutefois donner l'impression de faire ses adieux. 

Sur Instagram, il a même tenu à les remercier pour leur soutien. "Je tiens à vous remercier pour le soutien ce soir , c'était incroyable notre amour est réciproque !" a-t-il écrit. Un mix d'imparfait et de présent qui ne fait que renforcer l'ambiguïté. Ce matin, le journal Le Parisien a rapporté dans ses colonnes que le joueur aurait fait ses adieux à ses coéquipiers. "Je vais partir le mois prochain, ne vous inquiétez pas pour moi" aurait-il déclaré.

L'Inter hors-course ?

Si départ il y a, le flou est le plus total quant à la destination. L'Italie semble être le choix le plus probable, le nom de l'Inter Milan revenait avec insistance ces derniers mois. L'été dernier, son agent, Marcelo Simonian avait balayé l'éventualité d'un départ à l'Inter. "Pour le PSG, Javier est un joueur important. Je ne pense pas qu'il soit possible de prendre l'hypothèse d'une cession en considération" avait-il déclaré en juillet. Le businessman argentin avait même évoqué la possibilité que Pastore finisse sa carrière à Paris.

Mardi, il a martelé qu'il n'y avait "rien avec l'Inter milan pour le moment. Mais vraiment rien !". Pourtant, son poulain avait laissé entendre il y a peu qu'il discutait avec Walter Sabatini, le directeur sportif nerazzurri. Et Simonian avait ardemment courtisé le club milanais fin novembre après le gros match de Pastore face à Nantes dans les colonnes de FC Inter News. "Je suis impressionné par la saison de l'Inter. Sabatini est le meilleur du monde dans son rôle. Spalletti est un grand mister. Cette année est une opportunité unique pour les Nerazzurri de retrouver leur glorieux passé".

Simonian est coutumier des déclarations contradictoires et il n'a aucun intérêt à ce que sa poule aux oeufs d'or soit bradée cet hiver. Il avait notamment empôché 15.5 millions d'euros sur son transfert depuis Palerme (soit une commission à 37%). Paris a besoin de liquidités, et c'est pour l'heure la seule raison qui pousserait le club qui vise un premier titre en Ligue des Champions à se séparer de la première recrue phare de l'ère qataarie. Unai Emery a rappelé l'importance de trouver un milieu de terrain cet hiver, du fait du manque de profondeur au poste. Et Javier Pastore offre une polyvalence qui ne laisse pas le Basque indifférent.

La confiance d'Emery

Le fait est que Pastore joue beaucoup cette année (malgré plusieurs semaines de blessures). 961 minutes disputées toutes compétitions confondues, c'est déjà presque autant que la saison dernière (1151). Certes, il n'a pas joué les matches importants (seulement 37 minutes en Ligue des Champions) mais Unai Emery n'a cessé de lui affirmer sa confiance.

Après le match contre Caen, le technicien espagnol a réitéré : "Je suis très content de lui et, lors de toutes les conversations que j'ai avec lui, il ne me dit pas qu'il veut partir. Une chose est claire, avec le grand talent qu'il a, quand il combine, l'équipe joue très bien avec lui. Il est très impliqué et c'est pour ça, comme vous l'avez vu aujourd'hui, qu'il est un joueur important pour nous."

Sa complicité technique avec Neymar, sa polyvalence et peut-être même sa fragilité pourraient le conduire à rester à Paris. A cela, pourrait s'ajouter les départs d'un Guedes ou d'un Lucas, ou celui de son compatriote Angel Di Maria. El Fideo n'est d'ailleurs pas entré en jeu lors des deux dernières rencontres. La première fois, après avoir compris qu'il ne foulerait pas la pelouse, l'ailier argentin est parti directement à la douche.

Face à Caen, Draxler est entré, Nsoki et Nkunku ont pallié des blessures. Irrégulier, souvent trop sûr de ses acquis (il attend toujours d'être poussé dans ses retranchements pour retrouver son niveau), c'est peut-être lui qui fera ses valises.  Les 80 millions d'euros requis pourraient donc être trouvés sans que Pastore ne soit obligé de partir. 

Andréa La Perna @A_LaPerna