Mercato : derrière le statu quo, Monaco a maintenu le cap et Lyon a réagi

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Nzonzi Guimaraes Tchouaméni Mercato hiver 2020
Nzonzi et Guimaraes débarquent, Tchouaméni passe à l'ennemi. | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

A l'image de la saison passée, la Ligue 1 n'a pas fait de folies lors du mercato hivernal 2019/20. Derrière le départ manqué d'Edinson Cavani du côté de l'Atlético de Madrid, la majorité des clubs n'ont pas bougé, dont le PSG. La plupart des transferts ont l'air de petites retouches, sauf pour deux équipes. Premièrement, Monaco a continué de recruter des jeunes à fort potentiel. Mais surtout, Lyon a dû sortir le portefeuille pour pallier des absences majeures et ainsi espérer continuer à jouer des coudes sur quatre tableaux.

Au 30 janvier au soir, les clubs de Ligue 1 avaient dépensé pour un total de 120 millions d'euros cet hiver. Même si la somme excède celle du mercato hivernale de l'année passée (88M€), l'activité sur le marché a été relativement pauvre. Deux des 20 équipes de Ligue 1 ont participé à elles seules 83% à cette somme. D'un côté, Lyon a dépensé 38 millions d'euros pour pallier les absences longue durée d'armes de premier choix, alors qu'un huitième de finale de Ligue des Champions se profile. De l'autre, Monaco a continué à s'offrir des jeunes talents, en mettant 62 millions d'euros sur la table cet hiver.

De son côté, Paris n'a pas bougé, tant sur le plan des arrivées (rarement le PSG a été aussi peu lié à des grosses rumeurs) que sur celui des départs. Edinson Cavani, pressenti très proche d'un transfert à l'Atlético de Madrid pendant plusieurs semaines, n'a finalement pas quitté la capitale. Les Colchoneros n'auraient pas souhaité s'aligner sur les exigences du PSG, qui aurait demandé plus de 15 millions d'euros pour un joueur en fin de contrat cet été. Lui aussi sur le départ, Layvin Kurzawa finira la saison à Paris également. Alors qu'un échange avec Mattia De Sciglio se dessinait, la Juventus Turin aurait rétro-pédalé. Silence radio du côté de Marseille et généralement pas plus d'une recrue dans les autres formations françaises.

• Lyon avait besoin de réagir

Privé de son meilleur atout offensif, Memphis Depay, et de sa recrue estivale la plus satisfaisante, Jeff Reine-Adélaïde, l'OL n'avait d'autre choix que de consentir à des efforts sur le marché des transferts cet hiver. Encore en lice sur quatre tableaux, le club rhodanien va tenter d'aller décrocher un podium en Ligue 1, un exploit en C1 contre la Juventus Turin et un titre en Coupe de la Ligue contre Paris. Pour tenter d'accomplir ces objectifs, Lyon s'est renforcé en janvier.

C'est d'abord Karl Toko Ekambi qui a rejoint l'équipe, en prêt payant de 4 millions d'euros, en provenance de Villarreal. S'il a déjà été buteur en Ligue 1, il faudra attendre pour observer la deuxième recrue lyonnaise de cet hiver. L'actuel meilleur buteur de Ligue 2, Tino Kadewere, a été prêté dans son club d'origine, Le Havre, jusqu'à la fin de la saison, dans la foulée de son achat (pour 12 millions d'euros).

Lyon a ensuite renforcé son milieu de terrain via la filière brésilienne, premièrement avec la venue surprise de Camilo (20 ans), attrapé à Ponte Preta pour 2 millions d'euros. Mais, c'est bien l'arrivée de Bruno Guimaraes qui a fait le plus de bruit. Convoité par plusieurs grosses écuries européennes dont l'Atlético de Madrid et Arsenal, le milieu de 22 ans a été attiré moyennant 20 millions d'euros. Le capitaine de la sélection olympique du Brésil quitte l'Athletico Paranaense et anticipe le futur départ de Lucas Tousart cet été, acheté contre 25 millions d'euros par le Hertha Berlin. La piste d'un défenseur central, désiré par Rudi Garcia, n'a, elle, finalement pas abouti.

à voir aussi Mercato : Qui est Bruno Guimaraes, la troisième recrue hivernale de l'OL ? Mercato : Qui est Bruno Guimaraes, la troisième recrue hivernale de l'OL ?

• Monaco fidèle à ses principes

Depuis son rachat par Dmitri Rybolovlev en décembre 2011, et plus précisément depuis sa remontée en Ligue 1 en 2013, l'AS Monaco n'a eu de cesse de recruter des jeunes talents à travers l'Europe, quitte à construite un effectif très (trop) étoffé, pour espérer en vendre quelques uns à prix d'or. Après une saison délicate, conclue sur une obtention difficile du maintien dans l'élite, le club du rocher a désormais plus de champ pour spéculer.

Cet hiver, l'actuel 13e de Ligue 1 a dépensé 62 millions d'euros pour s'offrir cinq espoirs. Trois d'entre eux évoluaient déjà en France. Les milieux Youssouf Fofana (21 ans - Strasbourg) et Aurélien Tchouaméni (20 ans - Bordeaux) ont été achetés respectivement 15 et 20 millions d'euros chacun. Le club du Rocher a également puisé en Ligue 2 en s'attachant les services du défenseur central d'Auxerre, Jean Marcelin (19 ans), pour 10 millions d'euros. 

Ajoutez à ces trois transferts, celui de Strahinja Pavlovic (18 ans) pour 10 millions d'euros. Le défenseur serbe a cependant été prêté à son club d'origine, le Partizan, jusqu'à la fin de la saison. La dernière recrue est un gardien polonais, Radoslaw Majecki (20 ans), qui va rester en prêt jusqu'à cet été du côté du Legia Varsovie. Coût de l'opération : 7 millions d'euros.

Dans l'idéal, l'ASM espérera qu'un de ces 5 joueurs explosent à moyen terme pour espérer une vente à la Bernardo Silva, arrivé il y a 5 ans pour 16M€ et parti pour 50, un an et demi après. Toutefois, parmi toutes les recrues hivernales des dernières saisons de Monaco, le Portugais est une exception. Les trois dernières saisons, Jorge, Pietro Pellegri et Fodé Ballo-Touré sont arrivés, aucun n'a encore explosé.

Par-ci, par-là

Outre Monaco et Lyon, seulement quelques mouvements notables, mais jamais voués à remettre en cause un effectif. Steven Nzonzi (31 ans), prêté par la Roma à Galatasaray, vient renforcer l'entre-jeu rennais, mais aussi se relancer après une digestion difficile du titre de champion du monde. Rémi Oudin (23 ans) a lui rallié la Gironde pour 10 millions d'euros, quelques mois après s'être révélé sous les couleurs de Reims. Bordeaux récupère aussi le milieu défensif espagnol de la Real Sociedad, Ruben Pardo (27 ans). Belle surprise du côté de Lille, qui a misé sur l'ex-milieu offensif de Benfica, Nicolas Gaitan (31 ans), qui arrive libre de tout contrat.

Les Rémois ont eux à nouveau activé leur filière néerlandaise puisqu'après la belle surprise Arber Zeneli l'hiver dernier, l'avant-centre international espoirs néerlandais Kaj Sierhuis (21 ans) arrive de l'Ajax Amsterdam. Le club champenois a également misé sur le grand espoir belge Wout Faes (21 ans), défenseur central d'Oostende. Majeed Waris (28 ans) est, lui ,revenu jouer les renforts en Ligue 1. Prêté à Nantes l'an passé, le Ghanéen a rejoint Strasbourg, à nouveau en prêt du FC Porto. Il compense le départ de Nuno Da Costa (28 ans) du côté de Nottingham Forest.

Nantes avait besoin d'un attaquant de pointe supplémentaire. Les Canaris ont déboursé 4 millions d'euros pour s'offrir Renaud Emond (28 ans), qui évoluait sous les couleurs du Standard Liège depuis 2015. Montpellier et Reims a également opté pour la fibre étrangère. Le club héraultais a attiré gratuitement l'ailier coréen Yun Il-Lok (27 ans), international coréen qui évoluait en D1 japonaise. Si l'on ne peut pas encore se prononcer sur le niveau du joueur, la vidéo de présentation du club a provoqué une certaine gêne (ci-dessous). Enfin, Nice a obtenu le prêt du latéral gauche Riza Durmisi (25 ans), et d'un pendant à droite avec le défenseur du Barça Moussa Wagué (21 ans), quand ses milieux Rémi Walter (24 ans) et Adrien Tamèze (25 ans) sont partis s'exporter, respectivement à Malatyaspor et à l'Atalanta Bergame.

Le bas de tableau opte aussi pour des retouches

Le Ghanéen Nicholas Opoku (22 ans) est venu renforcer la défense centrale d'Amiens, via un prêt depuis l'Udinese. Toujours dans cette optique de retouche ponctuelle, un autre club qui va lutter pour son maintien s'en est remis à la technique du prêt. Le FC Metz a récupéré Vincent Pajot (29 ans) de cette manière, en plus de l'arrivée du défenseur international tunisien Dylan Bronn (24 ans) pour 4 millions d'euros. Yassine Benzia (25 ans) a débarqué en prêt de l'Olympiakos pour six mois du côté de Dijon.

Nîmes a souhaité renforcer son secteur offensif en s'offrant Moussa Koné (23 ans) du Dynamo Dresde. Nolan Roux (31 ans) est lui arrivé libre chez les Crocos, qui ont aussi obtenu le prêt du Bordelais Yassine Benrahou (20 ans). La lanterne rouge, Toulouse, a fait ses emplettes à l'étranger en recrutant le défenseur central norvégien Ruben Gabrielsen (27 ans) et en obtenant le prêt du gardien d'Aston Villa, Lovre Kalinic (29 ans), vice-champion du monde avec la Croatie.