Angel Di Maria
Les arrivées de Neymar et Mbappé ont mis Di Maria sur le banc, qui pourrait s'exiler pour retrouver du temps de jeu.+ | AFP

Mercato (2/3) : Opération dégraissage

Publié le , modifié le

Le mercato hivernal ouvre ses portes le 1er janvier 2018. Les premières tractations sont déjà lancées. Certains joueurs ont déjà donné leur accord pour changer d'air. En Ligue 1, tout le monde n'est pas logé à la même enseigne. Pas la même épaisseur de portefeuille, pas les mêmes perspectives en championnat et surtout pas les mêmes besoins sur le terrain. Deuxième épisode de notre série sur les enjeux du mercato à venir en Ligue 1, consacré aux clubs de Ligue 1 qui pourraient s'adonner à un dégraissage de leur effectif. Le nom du PSG vient à l'esprit en premier lieu, mais Monaco, Amiens, Rennes et Montpellier sont aussi concernés.

Paris doit vendre pour rester dans les clous du Fair play financier, dont le principe exige qu'un club ne dépense pas plus qu'il ne fait de recettes. Le déficit à combler est estimé à 60-70 millions d'euros. Une somme supérieure au budget du club de la capitale avant l'arrivée des Qataari. Avec l'inflation du prix des transferts, cette somme est tout sauf impossible à réunir.

60 millions d'euros, c'est à peu près ce qu'avait déboursé le PSG pour acheter Angel Di Maria. L'ailier argentin, justement, fait partie des joueurs qui pourraient faire leurs valises pour équilibrer les comptes du club. Javier Pastore, Lucas Moura, Hatem Ben Arfa et Gonçalo Guedes sont en effet susceptibles d'être vendus.

Vendre, oui, mais qui ?

Un accord a été évoqué entre Paris et Valence au sujet du dernier nommé, actuellement prêté en Espagne, où il s'est imposé dans le onze du troisième de Liga . Paris espère en tirer au moins 30 millions d'euros; l'équivalent de ce qu'il avait coûté quand il est arrivé il y a tout juste un an. 

Le cas Pastore fait grand bruit depuis le match face à Caen. Le joueur laissait planer le doute sur son avenir. Il veut gagner sa place en sélection et disputer la Coupe du monde. "Je ne sais pas, je vis au jour le jour" avait-il rétorqué au micro de Canal + face aux rumeurs énoncées à son sujet. Il a ensuite avoué dans la presse argentine qu'il était en contact avec l'Inter, bien qu'aucun n'accord n'ait été trouvé.

Son agent Marcelo Simonian avait d'abord balayé la rumeur d'un revers de main en juillet, avant de draguer la direction des Nerazzurri fin novembre, puis de démentir les contacts entre son poulain et l'Inter. Le troisième de Serie A est effectivement intéressé mais, selon La Gazzetta dello Sport, il ne pourra accueillir l'international argentin que sous forme de prêt. Contrairement à ce qui était annoncé, le départ de l'Argentin n'est pas encore fait, et le joueur n'a cessé de rappeler qu'il se sentait bien à Paris.

Lucas a des touches en Chine, où il ne voudrait pas jouer. Le FC Nantes et Malaga aimeraient l'accueillir en prêt mais ce n'est pas dans l'intérêt du Paris Saint-Germain. Le Betis Seville aurait proposé, selon Le Parisien, un prêt avec option d'achat au PSG. Mais le joueur ne serait disposé à quitter le club cet hiver qu'en cas de "proposition d'un grand club".

Hatem Ben Arfa plaît à plusieurs clubs de Ligue 1 (Nice, Bordeaux...) , mais le joueur réclamerait 10 millions au club en cas de départ cet hiver et son salaire risque d'en refroidir plus d'un. Enfin, Angel Di Maria plaît toujours au FC Barcelone dont l'offre de 40 millions d'euros avait été jugée insatisfaisante cet été par le PSG. Sa valeur marchande est estimée aux alentours de 50 millions d'euros et pourrait donc pousser le club à s'en séparer pour se mettre à l'abri.

Ribambelle de prêts à venir sur le Rocher 

Chez le champion de France, l'opération dégraissage est également d'actualité. Le coach Leonardo Jardim avait déclaré qu'il voulait un groupe de 18 joueurs pour la deuxième partie de saison. Le fait est que le club du Rocher compte un groupe d'une trentaine de joueurs. Et comme l'ASM aimerait recruter en défense et au milieu, le dégraissage risque d'être important.

Outre les prêts de certains jeunes (Mboula, N'Doram, Boschilia), des départs de recrues estivales pourraient aussi se concrétiser. Souhailo Meïté, Terence Kongolo et Rachid Ghezzal n'ont pas réussi à gagner leur place. Une refonte de l'effectif monégasque est donc à prévoir.

Rennes, Amiens et Montpellier concernés

Le Stade Rennais cherche à se renforcer au milieu et dans le secteur offensif. Les noms de Kevin Mirallas, Diafra Sakho, Jordan Ferri et Lys Mousset ont été évoqués par L'Equipe. Des possibles recrues qui pourraient enrichir un effectif rennais déjà surchargé. Plus de 35 joueurs sont sous contrat et certains ne jouent presque pas.

Le latéral gauche Afonso Figueiredo ne devrait pas faire long feu en Bretagne. Kermit Erasmus non plus. Beaucoup de jeunes devraient être prêtés ; parmi eux Coulibaly, Diallo, Salles-Lamonge, Ribelin ou encore Jordan Tell. 

Chez le promu amiénois, l'effectif est également très riche, peut-être trop riche. Les prêts des jeunes Dompé et Nathan pourraient être rompus dès cet hiver tant ils n'ont pas été utilisés. Gope-Fenepej et Charrier pourraient faire leurs valises. Lacina Traoré n'est pas satisfait de son temps de jeu. Kakuta et Dibassy sont courtisés. 

Enfin, du côté de l'Hérault, Montpellier pourrait se séparer de joueurs devenus des seconds couteaux. Kevin Bérigaud plaît en Ligue 2, William Rémy est convoité par Brentford. Laurent Pionnier et Lukas Pokorny ne jouent plus du tout et risquent de faire les frais d'une réussite défensive qui se fait sans eux. 


 

Andréa La Perna @A_LaPerna