Jeremy Menez - 2011
Jérémy Menez | AFP - FRANCK FIFE

Ménez: "Plus trop le droit à l'erreur"

Publié le , modifié le

De retour dans son club après les matches internationaux conclus par deux victoires, le Parisien Jérémy Ménez avoue qu'avec "notre départ en championnat, on n'a plus trop le droit à l'erreur", mais estime avoir "largement les moyens de revenir". Et il ne cache pas l'impact d'Ibrahimovic sur le jeu du PSG: "Le plus impressionnant, c'est sa vision du jeu. Tout le monde pensait qu'il aimait jouer avant-centre mais en fait, il aime bien décrocher."

- Quel bilan faites-vous de ce séjour en équipe de France ?
Jérémy Ménez:
"A titre personnel, le bilan est plutôt positif même si je n'ai fait qu'un match, plus trois minutes mardi. En sélection, je suis plus amené à jouer à droite alors que je suis davantage devant en club. Je n'ai pas trop de repères, ce n'est pas évident, alors j'essaie de me mettre au service du collectif. Pour l'équipe, c'est bien de prendre six points. Au delà de ça, il y a eu deux bons matches avec un bon état d'esprit. C'est ce que tout le monde attendait et voulait retrouver."

- La trêve internationale est-elle problématique pour le club ?
J.R.:
"Elle fait du bien. C'est d'autant plus le cas qu'on est partis après une victoire (2-1 à Lille, ndlr). En sélection, on voit de nouvelles têtes et on change d'air. Ce n'est pas plus mal et on revient surmotivé. Maintenant, il faut bonifier contre Toulouse, notre victoire à Lille. Ce n'est pas évident pour le coach de travailler la tactique avec la trêve mais si l'état d'esprit est le même qu'à Lille, on a largement les moyens de s'imposer. Avec notre départ en championnat, on n'a plus trop le droit à l'erreur. La L1, on veut la gagner et on veut aller loin en C1. La pression ne nous pèse pas du tout car on sait que l'on va jouer avec toute l'année. On a grillé des points, c'est embêtant pour nous, mais on a largement les moyens de revenir."

- Les défenses adverses vont se focaliser de plus en plus sur Ibrahimovic...
J.R.:
"Si ils veulent mettre deux ou trois joueurs sur Zlatan, tant mieux, on aura des espaces. Mais lui est encore plus fort que ça et même avec deux ou trois joueurs autour il est capable de faire la différence. Le plus impressionnant, c'est sa vision du jeu. Tout le monde pensait qu'il aimait jouer avant-centre mais en fait, il aime bien décrocher. Ca peut servir aux autres joueurs de devant pour faire des appels en profondeur. Paris l'a acheté pour mettre beaucoup de buts. On a connu un démarrage un peu difficile, on n'était pas tous au top. Là, on va commencer à mettre des buts et ça fera du bien à tout le monde. Pour moi ça n'a pas été le meilleur des débuts de saison mais j'ai repris après tout le monde. Ca n'était pas évident, surtout après l'Euro. J'essaie de jouer à fond même s'il y a des gestes qui passent moins. Je me sens déjà mieux qu'au début."

AFP