Ayrault et Nasser
Le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault et le président du PSG, Nasser Al-Khelaïfi | AFP - MIGUEL MEDINA

Matignon: "un club est une entreprise"

Publié le , modifié le

Matignon a affirmé jeudi qu'un club de football était traité, au regard de la taxe à 75%, "comme une entreprise comme une autre". Une réponse de l'entourage de Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, à la grève des clubs français annoncée par l'UCPF ce mercredi, qui aura lieu le dernier week-end de novembre.

Matignon avait prévu le coup. Interrogé en amont de la conférence de presse où Jean-Pierre Louvel a annoncé la grève du foot français contre la taxe à 75% sur les revenus de plus d'un million d'euros, le cabinet du Premier ministre avait tenu à se justifier. "En surplomb de tout dispositif fiscal, il y a le principe d'égalité", a-t-on ajouté dans l'entourage du Premier ministre. "La taxe à 75% a été plafonnée avec justement le  ouci qu'elle ne pèse pas indûment sur les acteurs économiques, à 5% du chiffre d'affaires", a-t-on poursuivi. L'abandon du projet de taxe n'est a priori pas à l'étude et la rencontre entre les acteurs du foot français et le président de la République François Hollande annoncée le jeudi 31 octobre pourrait ne pas faire avancer le débat. Cette "contribution exceptionnelle de solidarité" est assise sur la  fraction de la rémunération supérieure à un million d'euros versée par les  entreprises. Elle s'appliquera uniquement pendant deux ans, sur les rémunérations de 2013 et 2014.