Match d'ouverture reporté : le Covid-19 sévit déjà sur la nouvelle saison de Ligue 1

Publié le , modifié le

Auteur·e : Guillaume Poisson
Ligue 1

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le report du match d'ouverture de la 1re journée de Ligue 1, Marseille-Saint-Etienne, amplifie le climat d'incertitude qui règne sur le football français à l'aube de la prochaine saison qui doit débuter ce week-end. Un chiffre résume l'ampleur du problème : onze des vingt clubs de Ligue 1 ont enregistré au moins un cas avéré de Covid-19.

La Ligue 1 est-elle condamnée avant même la reprise ? A trois jours du redémarrage, le doute plane. Le premier week-end sera déjà fortement perturbé. Le match d'ouverture entre l'Olympique de Marseille et Saint-Etienne est reporté au 16 ou 17 septembre prochain, "sous réserve de l’évolution des conditions sanitaires au sein du club de l’Olympique de Marseille" a bien précisé la Ligue de football professionnel (LFP). L'OGC Nice a préféré le huis clos aux 5 000 supporters normalement autorisés dans les stades. Et l'Olympique Lyonnais et le Paris Saint-Germain, qualifiés pour le dernier carré de la Ligue des Champions, ne joueront pas leur premier match ce week-end.

Le report du match de l'OM et de Saint-Etienne est un vrai contretemps pour la LFP, qui comptait sur une rencontre entre deux clubs mythiques du championnat pour lancer la saison avec une belle affiche. Tandis que la courbe des contaminés repart à la hausse depuis quelques jours, ce report met en lumière la fragilité de la reprise du football en France.

11 clubs sur 20 touchés par le covid-19  

La reprise de l'entraînement en juin, pourtant largement encadrée d'après la communication des différents clubs, a débouché sur une pluie de contaminations au sein des clubs de l'élite. Il y a ceux qui n'ont eu qu'un cas à déplorer : Bordeaux, Dijon, Lens, Monaco. Pour eux, la préparation n'a pas été trop perturbée. Les matches amicaux se sont déroulés sans problème, l'isolation du joueur contaminé n'a pas eu d'effet particulier, d'après la communication des clubs concernés.

à voir aussi Ligue 1 : le match d'ouverture Marseille - Saint-Etienne reporté après des tests positifs au Covid-19 Ligue 1 : le match d'ouverture Marseille - Saint-Etienne reporté après des tests positifs au Covid-19

En revanche, Strasbourg ou Nantes ont eu à gérer une mini situation de crise, avec respectivement neuf et sept joueurs contaminés. "Il faudra limiter la casse à la reprise", avait déclaré l'entraîneur du Racing Club de Strasbourg aux Dernière Nouvelles d'Alsace le 10 août dernier, particulièrement inquiet quant au niveau et à l'état de ses joueurs pour la reprise. Limiter les effets néfastes du Covid, qu'ils soient sanitaires ou sportifs, tel est le principal enjeu pour certains clubs, à l'aube de cette nouvelle saison. Derrière Strasbourg et Nantes, Montpellier (6 cas), Saint-Etienne (5) ou encore Lille (4) font aussi face à des contaminations internes. Le Nîmes Olympique a annoncé ce mardi deux nouvelles suspicions de joueurs positifs, après un cas déjà avéré la semaine passée. En tout, ce sont 40 joueurs de Ligue 1 qui sont confirmés positifs à ce jour, soit onze clubs touchés. 

à voir aussi Coronavirus : deux nouveaux cas suspectés à Nîmes Coronavirus : deux nouveaux cas suspectés à Nîmes

Protocole médical, huis clos, et jauge rigide

"Les clubs ont de grosses craintes pour la reprise du championnat", glisse un dirigeant de Ligue 1 à l 'AFP. "On a peur d'être dans la situation où pendant trois mois on avait la voiture au garage sans pouvoir la sortir, et quand enfin on peut reprendre la route on a un risque de tomber en panne." L'OGC Nice a décidé de jouer à huis clos son premier match, ce dimanche contre Lens. La demande de dérogation de Bordeaux concernant la jauge des 5 000 personnes dans le stade a été rejetée, tout comme celle de l'Olympique de Marseille (avant même le report).

à voir aussi Ligue 1 : Nice-Lens se jouera à huis clos Ligue 1 : Nice-Lens se jouera à huis clos

Fin juillet, quelques jours avant le rebond du virus que connaît la France actuellement, la ministre déléguée aux Sports Roxana Maracineanu avait brandi la menace d'un championnat joué entièrement à huis clos."Respecter les distances et les protocoles sanitaires est une nécessité absolue pour la santé des supporters et de tous les Français, avait souligné le ministère dans un communiqué. Des décisions de huis clos pourraient être prises, conformément au droit applicable, si les mesures destinées à lutter contre la propagation du virus ne sont pas respectées lors des prochains matchs". 

La LFP a préparé protocoles et mesures de sécurité depuis plusieurs semaines. Le protocole "médical" devrait réglementer toutes les précautions que devront prendre les clubs, le rythme des tests précédant les rencontres, le processus en cas de test positif, l'isolement des personnes contaminées et les éventuels cas de reports de rencontres. Ce protocole a été transmis au Comité interministériel de crise (CIC), qui devrait le valider dans la journée selon la Ligue.