Gervais Martel et Hafiz Mammadov
Gervais Martel et Hafiz Mammadov, unis dans le bonheur. Une image du passé ? | MAXPPP - PQR - VOIX DU NORD - JOHAN BEN AZZOUZ

Martel assure que l'Etat azerbaïdjanais veut aider le RC Lens

Publié le , modifié le

Gervais Martel, le président de Lens, qui a obtenu le report de son audition prévue jeudi devant la Direction nationale de contrôle de gestion (DNCG), a assuré que l'Etat azerbaïdjanais souhaitait "aider" le club, en difficultés en raison des problèmes de son actionnaire majoritaire Hafiz Mammadov.

"Dès hier soir (mercredi), nous avons rencontré des représentants de l'Etat  azéri (...) Ceux-ci nous ont assuré de leur souhait de nous aider", écrit le  patron du RCL dans un communiqué publié jeudi sur le site internet du club. "Il nous appartient donc, avant notre prochaine convocation (dont la date  n'a pas été fixée, ndlr), d'amener les solutions définitives à ce problème  récurrent depuis début juin dernier afin d'assurer la pérennité financière et  sportive de notre club", ajoute Martel.

Mammadov, qui avait sauvé Lens en 2013 en injectant près de 20 millions d'euros, se trouve en difficultés dans son pays, l'Azerbaïdjan, et n'arrive  plus à honorer ses engagements pris en début de saison. Il devait notamment  verser avant fin octobre 4 millions d'euros sur le compte du club, et seulement  1,5 million a effectivement été payé. Toutefois, la raison invoquée par le président du club Sang et or pour  demander le report de l'audition devant la DNCG interpelle.

Martel indique en effet que "les récentes déclarations du ministre des Sports azerbaïdjanais (Azad Rahimov, qui a affirmé mercredi à RMC que Mammadov  ne pourrait plus aider le club, ndlr) nous ont contraints, en accord avec la  DNCG, à demander un report de l'audition du RC Lens prévue ce matin." Or, une  source à la DNCG a indiqué mercredi soir à l'AFP que cette demande "a été faite  il y a quelques jours", c'est-à-dire avant les déclarations de M. Rahimov...

Martel devait se rendre ce jeudi au siège de la Fédération française de  football (FFF) pour y présenter la preuve du versement de 4 millions d'euros,  somme qui devait permettre la levée de l'interdiction de recrutement prononcée  début août par la DNCG. Alors que le président lensois a toujours semblé optimiste dans ce dossier  et avait annoncé que le versement serait effectué aux alentours du 20 novembre, ce report laisse supposer que l'argent n'est toujours pas arrivé sur les  comptes du club, qui attend par ailleurs un autre versement de 14 millions  d'euros de son actionnaire en janvier.

Lens, actuellement dernier de L1 avec 11 points en 14 journées, avait été  interdit d'accession en L1 à deux reprises par la DNCG en juillet, faute de  garanties financières suffisantes, avant d'obtenir gain de cause auprès du  Comité national olympique et sportif français (CNOSF).

AFP