Elie Baup marseille poing rageur 092012
Elie Baup, le poing rageur | Maxppp

Marseille va devoir changer ses habitudes

Publié le , modifié le

Après la défaite du PSG face à Rennes 2-1, samedi soir au Parc, Marseille et Lyon auront chacun de leur côté un beau coup a jouer dimanche pour pouvoir prendre les commandes de la Ligue 1. Si les Lyonnais semble parer pour venir à bout de Reims, ce sera plus compliqué pour les Marseillais qui n'ont plus gagné à Bordeaux depuis 35 ans.

Ce match à Bordeaux permettra à Elie Baup de revenir sur un banc d'entraîneur sur les lieux de son sacre de Champion de France avec les  Girondins en 1999. Le technicien à casquette aurait sans doute préféré y  retourner mieux armé offensivement: Gignac et Rémy sont blessés, Jordan Ayew  suspendu. Les Girondins restent sur une démonstration à Lorient (4-0) et leur  homme en forme s'appelle Gouffran (5 buts en L1).

A Bordeaux, 35 ans d'enfer pour Marseille

Et à Bordeaux, depuis les années 80, le club rival reste l'OM. Sa venue constitue l'affiche de l'année. Pour les Marseillais, si le Paris Saint-Germain est l'ennemi déclaré, la bête noire demeure Bordeaux et l'enfer reste son stade de Lescure, devenu Chaban-Delmas, où les Phocéens se sont imposés pour la dernière fois le 1er octobre 1977. L'ancien défenseur central et capitaine de l'équipe de France Marius Trésor, qui a fini sa carrière à Bordeaux en 1984 après avoir joué à Marseille de 1972 à 1980, était sur la pelouse avec le maillot de l'OM lors de ce dernier succès. "Ce match, je ne risque pas de l'oublier parce que c'est la dernière victoire marseillaise mais aussi parce que ce soir-là, le Suisse Daniel Jeandupeux qui jouait à Bordeaux a été gravement blessé sur un tacle de l'attaquant de l'OM, Marc Berdoll, au point qu'il ne s'en est jamais remis", a raconté le Guadeloupéen.

Tous ceux qui ont vécu ces matches au sommet depuis 35 ans en gardent le souvenir mais personne ne peut expliquer pourquoi les Olympiens n'y arrivent pas. Marius Trésor, comme les autres. "Ce que je sais, c'est que ça a tendance à motiver les Marseillais qui aimeraient faire partie de l'équipe qui fera tomber Bordeaux, mais aussi, d'une certaine manière, les Bordelais qui ne veulent surtout pas être les premiers à avoir été battus depuis si longtemps", souligne-t-il. François Grenet, défenseur bordelais de 1992 à 2001, estime que même "inconsciemment" les joueurs y pensent et qu'il s'agit d'"un avantage pour les Bordelais". "Dans tous les cas, ce sont des matches qui se disputent dans une atmosphère très particulière et une ambiance fantastique", dit-il. Les chiffres sont sans appel : depuis 1945, 49 Bordeaux-Marseille ont été disputés dans le stade des Girondins et l'OM n'en a gagné que quatre pour 30 défaites et 15 matches nuls.

Depuis 1977, l'OM a remporté six titres de champion de France, Bordeaux cinq, et une Ligue des champions, mais n'a jamais pu faire toucher terre aux Girondins dans leur jardin. Comme en 1999. Les deux équipes étaient très proches et finalement Bordeaux fut sacré champion de France devant l'OM avec un point d'avance. Cette année-là, Bordeaux l'avait largement emporté 4-1 à Lescure.