Jordan Ayew (Marseille) sur la pelouse d'Evian-TG
Jordan Ayew (Marseille) sur la pelouse d'Evian-TG | JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Marseille s'incline 2-0 à Evian

Publié le , modifié le

Engagé sur tous les fronts, Marseille n'avance plus en championnat. Aucune victoire depuis cinq matches et une qualification pour la Ligue des champions qui s'éloigne de plus en plus. Mardi soir, l'OM a pris une nouvelle claque en s'inclinant en match en retard à Evian-TG 2-0. Grâce à un doublé de Jérôme Leroy, les Savoyards sont eux bien partis pour le maintien. Ils sont même revenus à six points des Phocéens...

Absence de réalisme pour les Olympiens

Marseille jouait en noir. La couleur du deuil. Celui du titre de Ligue 1 (ce n'est pas nouveau) et bientôt celui d'une qualification pour la Ligue des champions. Un match en retard n'est bénéfique que s'il est gagné. Marseille a raté l'occasion de revenir dans la course à la C1 en s'effondrant sur la pelouse d'Evian-TG. Constante depuis quatre matches, l'OM est resté au stade des intentions. De la bonne volonté au coup d'envoi. Une grosse occasion pour Cheyrou (frappe puissante au dessus du but, 7e) et Morel (tir dans le petit filet, 14e). Mais une absence totale de réalisme. Comme à St-Etienne, Evian a lui frappé sur sa première tentative. Sagbo servait Leroy à l'entrée de la surface. La technique de l'ancien rennais a fait le reste. Le lob du plat du pied qui rentrait avec l'aide du poteau (1-0, 15e). En total manque de confiance, Marseille accusait le coup. Et buvait la tasse pour de bon cinq minutes plus tard. Suite à un bon travail de Bérigaud, Sagbo déviait pour Leroy, en position de hors-jeu. L'arbitre ne bronchait pas. Mandanda repoussait une première tête mais l'un des papys (37 ans) du championnat marquait dans un 2e temps (2-0, 20e). Didier Deschamps avait trouvé de quoi parler à la fin du match pour masquer les carences de son équipe. Actifs en fin de première mi-temps (44e et 45e), les frères Ayew n'arrivaient à faire oublier les absents Remy et Valbuena.

Conscient des difficultés phocéennes à poser le jeu et se montrer dangereux, ETG restait bien en place tout en exploitant les contres qui se présentaient à lui. Le promu savoyard jouait les vieux briscards de la Ligue 1 avec une certaine maîtrise. La même qui a fui les Marseillais depuis le début de l'année. La rébellion phocéenne était étouffée dans l'œuf. Evian manquait même d'aggraver la marque sur un coup franc de Dja Djédjé repoussé par Mandanda (52e), puis sur un contre de Barbosa presque trop collectif et dont le centre était repris par Fanni (72e). Avec un match prévu dès vendredi à Ajaccio, Didier Deschamps faisait une croix sur cette séance de rattrapage à Annecy en sortant André Ayew et Morgan Amalfitano. Le rythme de la partie s'en ressentait fortement. Tout le monde attendait la fin du match pour passer à autre chose. Sauf Evian qui venait de battre coup sur coup les deux plus beaux monuments du football français et faire un grand pas vers le maintien. Avec 33 pts au compteur après 26 journées, ils devraient les revoir la saison prochaine.

Réactions

Pablo Correa (entraîneur d'Evian-Thonon): "Notre belle série continue. Ce soir, il y a plusieurs motifs de satisfaction. Tout d'abord le résultat, et ensuite l'attitude des joueurs qui a changé depuis un moment et qui me plaît beaucoup. On a fait une bonne opération, mais on est encore loin d'être sauvé. Les joueurs le savent et ne risquent pas de se voir sauvés avant l'heure. Si tel est le cas, je suis là pour leur rappeler qu'il reste encore 12 matchs et que rien n'est joué. On sait que Jérôme Leroy est capable de nous faire des choses extraordinaires, comme sur le premier but. C'est bien, ça montre que tous les joueurs du groupe se tiennent prêts lorsqu'on fait appel à eux. J'avais décidé d'apporter quelques changements à ma composition en vue du match contre Sochaux samedi soir, notre deuxième de la semaine. On souhaite rester dans cette dynamique-là et on espère faire un bon résultat contre Sochaux. Je ne tiens pas compte du classement de nos adversaires, et je sais que le match contre Sochaux sera loin d'être évident".

Cédric Barbosa (milieu d'Evian-Thonon): "Cette victoire donne du baume au coeur. Ce soir, on avait envie de gagner même si c'était contre Marseille. Lorsqu'on rentre sur le terrain, c'est pour gagner tous les matchs. Oui, peut-être que Marseille était bon à prendre en ce moment, mais on savait qu'ils souhaitaient réagir après leurs derniers résultats mitigés. Depuis pas mal de temps, on est cohérent dans tout ce qu'on fait. On est sur une bonne dynamique et j'espère qu'on va continuer comme ça le plus longtemps possible. On va savourer cette victoire et on va se concentrer sur la réception de Sochaux samedi".

Rod Fanni (défenseur de Marseille): "On est très déçu car on espérait beaucoup du match de ce soir. Je ne sais pas si c'est un problème physique ou mental mais, en ce moment, on n'est pas dans une bonne passe, rien ne nous sourit. On produit moins de jeu, on se complique trop la tâche. Je ne sais pas si on a dit adieu à la Ligue des champions, mais on sait que ça va être très compliqué".

Jérémy Morel (défenseur de Marseille): "Une nouvelle fois, il y a beaucoup de déception. On a fait un bon quart d'heure mais on n'est pas arrivé pas à faire basculer le match sur les quelques occasions qu'on s'est procurées en début de match. On est dans une période difficile, il va falloir remettre les pendules à l'heure dès vendredi à Ajaccio. Tous les matchs qui vont arriver ne seront que des combats. Il ne faut plus penser au podium, on ne doit penser qu'à engranger des points, rien de plus".

Xavier Richard @littletwitman