La joie des Marseillais après le but de Benoit Cheyrou (N.7)
La joie des Marseillais après leur victoire à Rennes (1-2) | DAMIEN MEYER / AFP

Marseille s'impose à Rennes 2 à 1

Publié le , modifié le

En réussite depuis plusieurs semaines, les Marseillais on gagné à Rennes 2 à 1. Mené 1 à 0 par une équipe rennaise très joueuse mais pas très réaliste, Marseille a égalisé juste avant la pause par Rémy (44e) avant de prendre l’avantage par Benoît Cheyrou (77e). Une victoire qui permet aux Marseillais de passer les Rennais au classement. Les voici cinquièmes à deux points de la troisième place. Marseille est bien dans la course au podium.

Sept rencontre sans défaite depuis la victoire déclic face au PSG (3-0) -6 victoires et 1 nul-, quatrième succès de rang, meilleure équipe de Ligue 1 depuis trois mois, l'OM a pris un rythme de champion pour se rapprocher du quatuor de tête. Face à un adversaire qui lui réussit bien – 1 victoire et 2 nuls au stade de la Route de Lorient lors des trois dernières saison, l'OM a eu beaucoup de réussite pour empocher les trois points.

Rennes a trop gâché

Après un premier quart de domination, les Marseillais sont retombés dans leur travers de la saison: l’inactivité. Gênés par l’impact athlétique des Rennais, ils ont été un peu trop spectateur. Comme sur le but de Doumbia. Une frappe sans contrôle de 25 mètres après une perte de balle de Lucho (1-0, 15e). Ce but a marqué le début d’une domination stérile des Bretons: une frappe de Kembo repoussée par Mandanda (29e) puis sur coup-franc (33e), Brahimi (30e et 39e).

A force de ne pas concrétiser leur temps fort, les Rennais se sont exposés à un coup de patte de Loïc Rémy, le Marseillais le plus en vue depuis le début de saison. Son centre contré par le défenseur Apam s’est transformé en égalisation (1-1, 44e). Une égalisation chanceuse au vue du premier acte où l’OM s’était procuré deux situations  dangereuses par Lucho (23e) et Amalfitano (27e) sans pour autant cadrer les frappes.

Marseille hyper-réaliste

En course pour recoller au quatuor de tête, les deux équipes n’ont pas faibli au retour des vestiaires. Dès l’entame de la seconde période, Kembo a vu sa frappe détournée in extremis par Nkoulou (49e). Dans la foulée, Lucho, plus que jamais en route vers Porto dans les prochains jours, a manqué un ballon qui est passé devant le but breton (50e). Plus présents, plus agressifs, plus hauts sur le terrain, les Marseillais ont haussé le rythme, se sont mis gagner les duels et ont mieux conservé la balle.

Benoît Cheyrou (milieu de Marseille): "on a marqué deux buts sur une frappe et demie. On a beaucoup de réussite."

Après une tentative non cadrée de Rémy (56e), Benoit Cheyrou a profité d’une mauvaise appréciation du jeune gardien rennais Diallo pour marquer du gauche à l’entrée de la surface sur un service de Valbuena, meilleur passeur du championnat (1-2, 77e). Un deuxième but en deux tirs cadrés... Rémy a manqué d’un rien le but du KO alors que la cage rennaise était désertée (87e). L'OM s'en sort bien et continue de monter. En revanche, il s'agit d'un vrai coup d’arrêt pour Rennes qui n’avait pas perdu dans son antre cette saison et qui restait sur deux victoire d’affilée en Ligue 1.

Mathieu Baratas