L1 marseille gignac joie marseille 15012011
Les Phocéens en réussite | AFP-Julien

Marseille se relance contre Bordeaux

Publié le , modifié le

L'OM a mis fin à une série de cinq matches sans victoire en s'imposant à domicile face à Bordeaux (2-1), dans le match de clôture de la 20e journée. Coupables de deux erreurs défensives grossières, les Bordelais ont encaissé des buts signés Gignac (23e) et Brandao (45+2e), Modeste réduisant le score sur pénalty (74e). L'OM est désormais 5e, à trois points de Lille. Très mauvaise opération pour Bordeaux qui décroche du groupe de tête, 10e à 8 points du leader.

Respectivement 7e et 8e avant cette rencontre, les deux ambitieuses équipes sentaient bien que ce duel pourrait être crucial pour la suite de la saison. Les Marseille-Bordeaux ont bien souvent tourné à l'avantage des locaux, avec 26 victoires contre 5 défaites, et les Girondins n'ont plus battu les Phocéens depuis six rencontres. Mais sans la moindre victoire depuis cinq matches, l'OM devait impérativement retrouver le chemin du succès, si possible face à un concurrent direct. Le constat était sensiblement identique pour les hommes de Jean Tigana, avec cinq matches nuls d'affilée, mais surtout une série de neuf rencontres sans défaite…

Dans un Vélodrome bien rempli, les Bordelais tentaient de prendre à la gorge les Marseillais dès les premières touches de balle, en se plaçant très haut sur le terrain. Un tel placement des joueurs girondins permettait aux protégés de Didier Deschamps de jouer des contres, et sur l'un d'entre eux, Carrasso devait s'employer pour ne pas voir Brandao reprendre victorieusement un dégagement hasardeux de Trémoulinas (9e).

L'élimination de Marseille en Coupe de France par Evian n'était pas forcément la meilleure préparation possible pour un tel choc, mais la sérénité était plutôt de mise sur le banc olympien. Un banc sur lequel se trouvait Rémy, Brandao et Gignac lui étant préféré. Et à la 23e minute, l'ancien buteur toulousain donnait raison au choix de son coach en ouvrant le score en reprenant au deuxième poteau un centre au millimètre de Taiwo (auteur d'une main au début de l'action), et plaçant le cuir entre les jambes du gardien (23e, 1-0).

Les hommes de Jean Tigana tentaient de réagir en se déployant de nouveau de manière très haute sur le terrain. Mais la volonté girondine n'était pas suffisante, et l'agressivité commençait à s'en ressentir à l'image d'un tacle avec deux pieds décollés de Trémoulinas (34e) sur Valbuena qui aurait sans doute été sanctionné autrement que d'un simple jaune, par un arbitre plus tatillon sur les règles du football moderne… Et juste avant la pause, à la suite d'un coup franc anodin, les défenseurs girondins se regardaient en chien de faïence, Carrasso tentait de sortir, mais Valbuena récupérait le ballon et offrait à Brandao le deuxième but marseillais (2-0, 45e+2e).

Modeste sauve l'honneur

Au retour des vestiaires, Jean Tigana avait effectué un changement, Jussié remplaçant Sané au milieu de terrain. Les Bordelais avaient le mérite de conserver le ballon, sans toutefois se procurer d'occasion franche sur les cages de Mandanda, qui jusque-là, passait une soirée relativement tranquille. Le gardien marseillais allait devoir s'employer par deux fois à la 58e sur deux corners coup sur coup des Girondins, qui profitaient des errements défensif de l'OM.

Mais à l'heure de jeu, c'était au tour de Marseille de porter le danger sur les buts adverses. Après la défense, le milieu de terrain girondin souffrait à son tour et le troisième but était tout proche à l'heure de jeu, lorsque l'inusable Valbuena, servi royalement pas Lucho, croisait bien trop sa frappe pour pouvoir tromper le dernier rempart bordelais. Tigana sentait que son équipe prenait l'eau, et procédait à un nouveau changement, en faisant entrer en jeu Modeste, en remplacement de Diabaté (64e).

Les Bordelais souffraient face aux contres tranchants de leurs adversaires, mais ils parvenaient à éviter le but du chaos. Et finalement, un peu contre le cours du jeu, Bordeaux se procurait un pénalty. Diawara voulant dégager le ballon en pivot ne voyait pas Maazou (entré en jeu 5 minutes plus tôt), et lui tapait littéralement dedans. M. Bré avertissait le joueur d'un jaune, et montrait le point de pénalty. Modeste se chargeait de le transformer et permettait aux siens de revenir dans le match à 2-1 (74e). Bordeaux tentait coûte que coûte d'arracher le nul face à des Marseillais qui baissaient de rythme, mais en vain, et le score en restait là (2-1).

Didier Deschamps (entraîneur de Marseille, au  micro de Canal+): "Ca a été un peu plus dur en 2e mi-temps même si on a eu  l'occasion de mettre le 3e but. C'est bien d'avoir repris goût à la victoire,  contre un adversaire pas facile à jouer. On a eu ce bonheur de mettre ces deux  buts en première mi-temps. On se complique la vie à la récupération et après au  lieu de faire la passe, de mettre les partenaires en bonne condition, on la  porte ou on la garde: on perd un peu en lucidité. Par rapport à notre parcours  c'était important de gagner. Les autres ont gagné hier. Le contrat est rempli.  On va récupérer pour gagner notre place en finale de Coupe de la Ligue  (demi-finale mercredi contre Auxerre)".

Romain Bonte