La joie des Marseillais
La joie des Marseillais | Franck PENNANT / AFP

Marseille renoue avec le succès

Publié le , modifié le

Marseille a conforté sa quatrième place en obtenant une courte mais logique victoire (1-0) aux dépens de Guingamp, toujours aussi désastreux à l'extérieur, dimanche au Vélodrome lors de la 14e journée de Ligue 1. L'équipe de Rudi Garcia compte désormais cinq points d'avance sur Nantes (5e), mais reste dans la roue de Lyon, qui s'accroche à la 3e place après son époustouflant succès à Nice (0-5).

Guingamp, qui n'a plus gagné depuis le 14 octobre face à Rennes (2-0), s'enlise en queue de classement, à la 15e place, et compte seulement un point d'avance sur le barragiste, Strasbourg. Dans une rencontre maîtrisée par l'OM, l'attaquant international Florian Thauvin a fait la différence sur un exploit personnel à la demi-heure de jeu (31). Servi par Dimitri Payet, il a effacé dans la surface deux défenseurs: Christophe Kerbrat et Franck Tabanou, avant de placer une frappe dans le petit filet pour inscrire son sixième but en Ligue 1. Plus à l'aise devant son public depuis le nul face au Paris SG (2-2), les Marseillais maîtrisaient leur jeu autour d'un milieu de terrain chamboulé. L'entraîneur marseillais avait non seulement associé le meneur de jeu Dimitri Payet et Morgan Sanson, en pleine forme, mais aussi titularisé Maxime Lopez aux dépens du récupérateur Zambo Anguissa.

Mitroglou toujours muet

Rudi Garcia avait donc ressorti des tiroirs l'organisation mise en place en début de saison, avec le Brésilien Luiz Gustavo comme seul récupérateur. Ainsi positionné, l'OM étouffait totalement les Bretons, très compacts, durant la première période, mais manquait de tranchant dans les trente derniers mètres. Et Thauvin est en quelque sorte venu à la rescousse du nouvel avant-centre de l'OM, Mitroglou. L'international grec gâchait trois belles occasions en plaçant deux reprises de la tête (2, 20) à côté et en écrasant une demi volée (16). Quant à sa tête piquée (35), sur un coup franc de Payet, elle était repoussée par Johnsson. Si Marseille avait une possession du ballon sans partage, il peinait à porter le coup fatal sur la tête des Guingampais. Ainsi, bien servi par Thauvin, Sanson manquait la balle de break (61), avant que le buteur marseillais n'effleure la lucarne sur une frappe enveloppée (77). Timides et repliés autour d'un schéma très prudent (4-1-4-1), l'équipe de Kombouaré ne faisait que défendre, ne prenant pas le moindre risque jusqu'à l'entrée en jeu de Nicolas Bénézet (53) et Marcus Thuram (68), auteur d'une belle tête (75). Trop peu pour contrarier l'OM, maître de son sujet.

AFP