André-Pierre Gignac Marseille
André-Pierre Gignac (Marseille) | BORIS HORVAT / AFP

Marseille régale le Velodrome

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille a battu Evian Thonon-Gaillard lors de la 2e journée de Ligue 1 (2-0). Dans un Stade Velodrome new look, les Phocéens ont régalé leurs supporters en leur offrant deux buts magnifiques signés Gignac et Payet. La saison de l'OM est bien lancée.

Du soleil, des buts, une victoire : le Velodrome, déjà partiellement rénové, ne pouvait pas rêver meilleur baptême. Et L'OM, déjà rassurée après un succès inaugural face à Guingamp (1-3), s'est vue conforter dans ses certitudes. Oubliés les errements et les doutes de pré-saison, les défaites inquiétantes et la défense qui prend l'eau, la machine phocéenne a trouvé les bons réglages à temps. Sans pour autant tourner à plein régime, la formation de Baup semble posséder une marge, notamment sur le plan offensif, supérieure à celle de l'an passé.

La fête aurait pu tourner court si Mandanda, impérial tout au long du match, n'avait sorti cette frappe de Benezet à la 14e minute. Premier tournant du match, assurément, car deux minutes plus tard, André-Pierre Gignac réalisait un enchaînement de toute beauté pour ouvrir le score du pied gauche (1-0, 16e). Même si la chaleur étouffante plombait quelque peu les jambes des acteurs, Evian tentait de riposter et Marseille d'enfoncer le clou. Ce qui offrait au public un spectacle plaisant, mais toutefois assez largement dominé par les locaux (63% de possession de balle à la pause).

Gignac et Payet remettent le couvert 

Seule mauvaise nouvelle pour les Phocéens, la sortie sur blessure d'Imbula, touché à la cheville et qui cédait sa place au retour des vestiaires. Les Olympiens tentaient ensuite de forcer la décision mais Sorlin, qui stoppait semble-t-il irrégulièrement Andre Ayew, s'en sortait sans dommage. Partie remise pour l'OM puisque trois minutes plus tard, Dimitri Payet s'amusait de Mensah et doublait la mise (2-0, 67e). Gignac et Payet, déjà buteurs contre Guingamp, ont remis ça. Pas de doute, le duo cartonne déjà. Et Marseille tient peut-être son tube de l'été. 

Déclarations : 

Elie Baup (entraîneur de Marseille):  "Les chiffres parlent pour nous, on a six points, on a marqué 5 buts, on en a  pris un. On a jeté les bases pour entamer notre saison d'une bonne manière. Il  y a eu des espaces qui se sont ouverts en défense. On a voulu emballer ce  match, partir dans un pressing haut. On a souffert, dans les distances qui se  sont créées entre la ligne de défense et le reste de l'équipe. Certains coups  ont été bien rattrapés par notre défense. Les buts ne souffrent aucune  contestation, on aurait pu aggraver le score. Ca a été un match difficile, on  est arrivé à nos fins. Psychologiquement ça doit nous aider à travailler. Sur  la conception, les buts sont beaux, ce sont de belles frappes, ils récompensent  les attaquants. On a un potentiel offensif intéressant, on doit continuer. Sur  le fond, on a encore du travail. C'était une semaine compliquée avec beaucoup  de joueurs partis en sélection, et un match à 17h dans ces conditions de  chaleur, c'est difficile".
   
Pascal Dupraz (entraîneur d'Evian-Thonon): "Ce soir, on aurait pu jouer six  mois sans marquer de buts. Le football à haut niveau, ça se résume à une  efficacité offensive et défensive, ce soir on a été en dessous du niveau dans  la zone de vérité. Je vais attendre de revoir le match, ça m'avait l'air assez  plaisant, avec une bonne tenue de balle. On a essayé de ne pas jeter le ballon,  de se créer des occasions. On a dû centrer un nombre incalculable de fois. Le  premier coup de génie de Gignac a suffi. On a pris un premier but alors que  Marseille commençait à se mettre en route. L'histoire se répète, on se crée des  situations. Le constat est simple: 3 buts encaissés, un seul marqué. Ce sont  des regrets. Les défaites, c'est toujours la responsabilité des entraîneurs.  Mais je dois faire comprendre aux jeunes joueurs qu'il faut être plus rigoureux  défensivement et être moins beaux offensivement mais plus efficaces. Les buts  auraient pu faire toute la largeur du terrain, on n'aurait pas marqué. Sur le  terrain, notre équipe a contrarié l'OM, mais au final l'OM a six points et nous  un seul. Ca va être dur de rassurer mon président et mon conseil  d'administration en allant leur dire que c'est porteur d'espoir mais là  clairement il s'agit d'être plus efficace et de sauver sa peau en Ligue 1."

Julien Lamotte