Nice Marseille Alessandrini
Grosse bataille entre les Niçois et les Marseillais | AFP - VALERY HACHE

Marseille rate le coche à Nice

Publié le , modifié le

Pas de vainqueur entre Nice et Marseille en clôture de la 26e journée de Ligue 1. Les deux équipes se sont quittées sur un nul 1-1. L'OM avait ouvert le score par Isla (36e) et les Aiglons ont répliqué par Germain (58e). Les Phocéens auront toutefois des regrets car ils ont eu plusieurs occasions de tuer le match afin de recoller aux équipes de tête. Du coup, c'est Nice qui conserve sa place sur le podium devant St-Etienne et Lyon.

Comment allait se comporter Nice alors que son artificier Ben Arfa, blessé pour un mois, était en tribune ? Les supporters ont répondu avec un festival de fumigènes provoquant l'arrêt du match dix minutes. Après cet épais brouillard, on en a vu de toutes les couleurs entre les Niçois et les Marseillais. Un très bon match de Ligue 1 où chacun a eu sa période et ses occasions. Claude Puel avait tenté un coup en plaçant Bodmer au poste de Ben Arfa. Une idée lumineuse que le milieu niçois n'était pas loin de bonifier en concluant un très beau mouvement. Seul hic, il était pour les Aiglons, Bodmer était hors-jeu. C'est finalement l'OM, en position d'attente, qui ouvrait le score. Cardinale passait au travers sur un corner. Isla était au 2e poteau pour crucifier les Niçois (0-1, 36e). Ce but assommait les Azuréens. Marseille en profitait pour mettre un peu le pied sur le ballon. Avec plus de réalisme, les hommes de Michel pouvaient même tuer le match. Batshuayi butait notamment par deux fois sur Cardinale. Sur un ballon enroulé (45e +8) puis dans la foulée lors d'un face à face raté (45e+9). Le Belge n'y arrive plus en ce moment et sa belle confiance semble envolée.

Valère Germain décisif​, Batshuayi dans le doute

Après la pause, Marseille essayait de maîtriser les débats. Ça fonctionnait bien au milieu mais pas vraiment en défense. L'OGCN poursuivait sa philosophie de jeu faite de mouvement. La vivacité des rouge et noir faisaient finalement la différence. Koziello débordait et centrait devant le but. Germain surgissait au premier poteau et trompait Mandanda (1-1, 58e). Sur ce but, la défense de l'OM était étrangement statique. Nice tentait d'emballer le match mais c'est Marseille qui finissait le plus fort. En contre, les Phocéens avaient une énorme double occasion. Deux têtes. La première de Nkoudou repoussée par Cardinale et la deuxième de Batshuayi sur le poteau (70e). Dans la foulée, le Belge échouait à bout portant sur Cardinale (71e) puis sur une reprise du gauche pas assez appuyée (82e). Michel avait le masque car si ses troupes ne gagnent plus à l'extérieur, ça va être compliqué de viser le podium. Nice s'accroche lui à sa 3e place et va devoir compter avec le retour de Lyon et Nantes.

Réactions

Michel (ESP/entraîneur de Marseille):  "Nous avons joué pour gagner, nous avons élevé notre niveau de jeu face à un  adversaire de grande qualité, il faut se contenter de ce point mais on aurait  mérité mieux. En deuxième période avant le but (de Nice, NDLR), on a commencé à  perdre un peu position, ils ont eu de la réussite mais on ne peut pas marquer  un seul but en se créant sept occasions... On aurait dû clore les débat en  première période. Ce match m'a plu, tactiquement il était intéressant, on  cherchait des espaces, nous avons bien attaqué, pris la profondeur mais il a  suffi d'une occasion à Germain pour égaliser. Un peu comme face à Montpellier  ou Lyon, nous sommes solides, mais avec tout ce que nous réalisons les  résultats devraient être meilleurs. Michy? Il est en colère contre lui-même,  notre avant-centre doit être le terminal de notre jeu, c'était le cas ce soir,  nous avons produit du football mais s'il lui faut sept occasions pour marquer  cela devient un problème."

Claude Puel (entraîneur de Nice): "Le  partage des points est logique, c'était un bon match de football avec des  occasions des deux côtés, deux équipes qui n'ont pas fermé le jeu. Après, je ne  suis pas très satisfait de notre première mi-temps, on a peu joué dans la  maîtrise, on a perdu trop vite le ballon. A la mi-temps, on s'est dit qu'il  fallait jouer notre football. J'ai retrouvé mon équipe, avec des décalages, des  situations... Marseille aurait pu nous punir aussi et il nous a certainement  manqué un quart d'heure vers la fin, on a senti qu'à tout moment cette équipe  pouvait exploser. Je n'ai pas envie de parler d'Hatem (Ben Arfa, NDLR) ce soir,  on a fait des choses intéressantes sur le plan collectif, je suis satisfait de  mon groupe, on ne dévie pas de notre philospophie de jeu. (Au classement) on  s'accroche, on a des gros matches à faire, on va voir où on se situe à la  mi-mars pour savoir si on joue quelque chose, mais il y a du monde dans le  wagon."