Ajaccio Marseille Sylla Nkoudou
Nkoudou et Marseille ont souffert sur la pelouse du Gazélec Ajaccio | PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Marseille n'y arrive toujours pas

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille a de nouveau perdu des précieux points dans sa course à l'Europe. Les Phocéens ne sont pas parvenus à se défaire d'Ajaccio, dont le match nul n'arrange pas non plus les choses. A Bastia, ni les Corses ni les Nantais n'ont réussi à se départager. Ce seul point récolté les met également dans une situation compliquée pour croire encore à l'Europe.

La rencontre entre Ajaccio et l’OM était initialement prévue le 28 février dernier, mais avait été reportée car la pelouse du stade Ange-Casanova était tout simplement impraticable. Ce mercredi, Marseille doit impérativement gagner pour espérer rester dans la course à l’Europe. 13e à seulement huit points du podium, les hommes de Michel ne parviennent pas à gagner en Ligue 1 (ils n’ont pas gagné depuis quatre matches), mais ils ne perdent pas non plus (une seule défaite en quinze rencontres).
Ajaccio, 18e de Ligue 1, compte également sur une victoire pour se rapprocher de la zone non-relégable. Les Corses sont actuellement sur la mauvaise série de neuf matches sans succès consécutifs en championnat, plus longue disette actuelle (avec Toulouse).

Sur un terrain qui est encore en piteux état, ni Ajaccio ni l’OM parviennent à prendre le dessus. Mandanda sauve plusieurs fois les siens, et les Marseillais ne parviennent pas à profiter de leur légère domination. En seconde mi-temps, le portier olympien se montre à nouveau décisif. C’est Rémi Cabella qui parvient à donner une bouffée d’air aux hommes de Michel, en inscrivant un but à dix minutes de la fin du match, bien servi par Batshuayi.

Mais le Gazélec a du répondant, et Larbi permet aux siens de recoller au score, sur un beau-coup franc que Mandanda ne parvient pas à arrêter. Ce match nul n’arrange au final personne. Ajaccio ne s’en sort toujours pas et reste dans la zone de relégation, quand Marseille voit petit à petit ses chances de participation aux compétitions européennes s’envoler. Sans un grand Mandanda qui les a à nouveau sauvés, le score aurait pu être plus lourd en faveur des Corses.

Pas de vainqueurs à Furiani

A la base prévu le 20 février dernier, la rencontre entre Bastia et Nantes avait elle-aussi été reportée suite aux heurts en Corse. Les deux équipes se suivent au classement (Bastia est 11e, Nantes trois places devant) et une victoire des deux côtés leur permettrait de se rapprocher du podium. Les Canaris se déplacent avec un groupe affaibli par les blessures, avec les absences de Lenjani, Bedoya, Rongier et Adryan. Bastia, qui n’a plus battu Nantes à Furiani depuis 2002, doit également faire sans Diallo, Maboulou et Cioni.

C’est à Bastia que revient la première occasion du match, avec Brandão qui se retrouve bien placé au premier poteau (13e). Les deux équipes se valent sur le terrain et la première mi-temps s’achève sans trop d’occasions dangereuses. Le match s'achève comme il a commencé : sans de réelles actions offensives susceptibles d'inquiéter chaque partie. Match nul, sans but : le résultat, comme à Ajaccio, n'arrange finalement personne. 

Mathilde L'Azou @MathildeLAzou