Michy Batshuayi (OM)
Les joueurs de l'OM frustrés | ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

Marseille-Monaco, au bal des déçus

Publié le , modifié le

L’OM et l’ASM déçoivent clairement cette saison tant en championnat qu’en Ligue Europa. Loin du PSG en Ligue 1, les deux cadors méditerranéens s’affrontent ce dimanche soir (21h) au stade Vélodrome avec l’ambition de remonter vers le haut du classement. L’un des deux –au moins- sera forcément déçu du résultat.

Respectivement 4e et 3e en mai dernier derrière le Paris-Saint-Germain et l’Olympique Lyonnais, l’Olympique de Marseille et l’AS Monaco espéraient clairement mieux de ces quatre premiers mois de compétition.

Parcours contrastés en Europe

Englués chacun dans leurs problèmes, plutôt l’Europe pour Monaco, les joutes hexagonales côté marseillais, les deux clubs phares du sud de la France ont eu du retard à l’allumage qu’ils ont bien du mal à rattraper. Pour les Monégasques, le souci est avant tout européen. La défaite à domicile de jeudi face à Anderlecht (2-0) élimine quasiment les Rouge et Blanc qui devront réaliser l’exploit à Tottenham le 10 décembre en espérant que Karabagh rapporte au moins un match nul de Bruxelles.

Monaco va probablement devoir se tourner exclusivement vers la Ligue 1 où des erreurs de recrutement (une stratégie délibérée de vendre ses meilleurs éléments comme Abdenour, Kurzawa, Martial ou Ferreira-Carrasco) ont valu au club de la Principauté un début de saison chaotique, loin des ambitions initiales de résister le plus longtemps possible au leader parisien, un peu comme Lyon l’an dernier.

Monaco mieux placé en Ligue 1

Il n’y a pas péril en la demeure vu que Monaco pointait au 6e rang avant cette 15e journée, mais les 15 points de retard sur Paris, et les présences de clubs aux petits budgets comme Caen, Angers ou le rival niçois devant le septuple champion de France, font tâche.

Monaco tentera de se racheter sur la pelouse d’un concurrent à la Ligue des champions, Marseille. Un postulant qui ne devrait plus l’être vu son début de championnat très décevant, mais qui profite de la faiblesse des pseudo-rivaux du PSG, Bordeaux, Saint-Etienne et donc Monaco, l’OL s’en tirant à peine mieux. Songez qu’il n’y a que sept points d’écart entre le dauphin lyonnais et l’OM (12e) !

La dynamique marseillaise

Les Phocéens ont en effet complètement raté leur début de saison avec cinq défaites dont trois à domicile, le remplacement au soir de la première journée de Marcelo Bielsa par Michel, et un échec au Vélodrome contre Liberec (1-0) qui a failli leur coûté cher. Depuis son succès sur Groningue jeudi (2-1), l’OM en est ballotage favorable pour accéder aux 16e de finale de la C3. Les Marseillais n’ont besoin que d’un point à Liberec lors de la dernière journée de la phase de groupes pour passer. En championnat, les Olympiens retrouvent également quelques couleurs, surtout à l’extérieur (trois succès à Lille, Nantes et Saint-Etienne). Il reste à reconquérir les supporters pas encore totalement convaincus par l’arrivée de Michel.

La réception de Monaco est une occasion en or à saisir pour les coéquipiers de Steve Mandanda qui pourraient revenir à deux petits points de leurs hôtes en les battant. Une situation inespérée il y a encore un mois.