Mandanda - Marseille
Steve Mandanda | AFP - ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Marseille: Mandanda se refait une santé

Publié le , modifié le

De nouveau décisif samedi lors de la victoire de Marseille à Lorient (1-0), le gardien international Steve Mandanda est revenu à son meilleur niveau avec le printemps après une moins bonne passe au coeur de l'hiver.

Si l'OM est lancé vers la Ligue des champions après avoir aligné au Moustoir sa douzième victoire par 1-0 de la saison en L1 et un septième match de suite sans encaisser de but, il le doit en partie à Mandanda, désormais invaincu depuis 650 minutes et un but du Troyen Marcos le 3 mars. Auteur d'une prestation époustouflante le 14 avril à Lille (0-0) dans un match crucial en vue de la C1, le portier N.2 des Bleus (15 sélections) a été moins sollicité en Bretagne, mais a répondu présent aux moments opportuns, sur une percée de Baca (21e), puis une demi-volée de Barthelmé (72e) qu'il est allé
déloger de la lucarne d'une spectaculaire envolée. Et quand il était battu, sa barre lui a porté secours (frappe de Barthelmé, 73e), une réussite qui paraît-il accompagne les grands gardiens.

Le capitaine marseillais, arrivé au club en 2007, ne s'est cependant pas attardé sur sa performance: "Les partenaires courent beaucoup, on ne concède pas énormément d'occasions. J'ai deux, trois ballons à chaque fois à négocier, en ce moment cela nous sourit, donc tant mieux." Son entraîneur Élie Baup était au diapason, évoquant "un super gardien" avant d'ajouter: "Il n'y a pas à sortir (du lot) un joueur plus qu'un autre". Mandanda, âgé de 28 ans et élu meilleur gardien du championnat en 2008 et 2011, a pourtant connu un creux au coeur de l'hiver, avec par exemple une boulette à Rennes qui a certainement coûté deux points à son équipe (2-2 le 26 janvier).

Critiques 

J'ai eu une petite période un peu plus compliquée, mais maintenant je me sens bien. Est-ce que j'ai eu des moments de doute ? Non, car ça fait un moment que je suis là, je sais qu'une période de moins bien arrive dans une saison", reconnaissait-il le soir du match nul à Lille. "Il n'y a qu'une explication : le travail ! Avec Laurent Spinosi (entraîneur des gardiens de l'OM), nous avons cravaché ensemble. J'ai entendu beaucoup de choses qui ne m'ont pas plu, aussi bien à mon sujet qu'au sien", développait-il cette semaine. "Certains ont dit que j'avais pris du poids, ce qui est faux (il pèse 82 kg pour 1,85 m). Je reconnais qu'à un moment, j'ai été moins décisif. Mais j'ai depuis apporté des réponses aux critiques en étant plus performant. J'associe pleinement Laurent Spinosi à cette réussite retrouvée", ajoutait Mandanda.

Le couple Mandanda-Spinosi s'est reformé l'été dernier après le départ, dans la foulée de celui de Didier Deschamps, de Nicolas Dehon, formateur au Havre de Mandanda et arrivé à l'OM en 2010 pour occuper le poste de Spinosi... "Tout le monde sait le rapport qu'on pouvait avoir (avec Dehon). C'est quelqu'un de très proche, confiait Mandanda avant le début de la saison. On travaillait bien, on avait un bon feeling. C'est quelqu'un qui était avec moi au quotidien. Aujourd'hui c'est +Lolo+ qui est là, ce sera pareil et j'espère que ça se passera aussi bien." A en juger par les performances actuelles de
Mandanda, c'est le cas. 

AFP