Lucho Gonzales - Jérémy Janot - Marseille - St-Etienne - OM
Lucho Gonzales (Marseille) | AFP - BORIS HORVAT

Marseille a la main verte, Bordeaux coule

Publié le , modifié le

Dans un match en manque de rythme, l'OM s'est imposé devant St-Etienne (2-1). Les Marseillais ont provisoirement repris la deuxième place du classement, un point devant Lyon mais ont perdu Gignac pour 15 jours, blessé aux adducteurs. Sochaux s'est imposé (2-3) à Lens dans une rencontre folle tandis qu'Auxerre continue sa série noire : (1-1) contre Arles-Avignon. En fin de soirée, Lorient a cartonné un Bordeaux en perdition (5-1) avec un triplé de Kevin Gameiro.

Le match : Marseille – St Etienne

Il n'y a jamais eu de (0-0) dans l'histoire des Marseille – St Etienne au Vélodrome et la tendance s'est confirmée ce samedi. Pourtant, loin d'être un match palpitant, il a fallu attendre la 68e minute pour voir la situation se débloquer. Sur un centre de Taiwo, Gignac se retournait vite dans la surface pour servir Lucho Gonzales qui arrivait lancé et plantait Janot à bout portant. C'était le douzième but encaissé par les Verts dans la dernière demi-heure. Malgré l'ouverture du score, les Stéphanois n'ont pas essayé de réagir et ont laissé l'OM doubler la marque par l'intermédiaire de Loïc Rémy qui reprenait victorieusement une frappe contrée d'Ayew. En toute fin de match, l'ASSE réduisit quand même la marque grâce à Landrin (90+5). Grâce à cette victoire Marseille remonte provisoirement à la deuxième place du général, dans l'attente du match de Rennes contre Toulouse. Même si elle n'est pas éclatante, leur victoire leur permet de se préparer au mieux dans l'attente de la réception de Manchester United mercredi.
Seul bémol (et de taille !) la blessure d'André-Pierre Gignac. Homme en forme du côté de l'OM, avec 4 buts en autant de matchs "Dédé" a quitté la pelouse du Vélodrome tordu de douleur. L'attaquant phocéen s'est blessé aux adducteurs et sera indisponible pendant 10 à 15 jours. Il sera donc indisponible pour affronter Man U mercredi prochain en 8e de finale de la  Ligue des Champions.

Le bilan est plus inquiétant pour les Verts. Avec 4 buts encaissés face à Lyon, son ennemi de toujours, St-Etienne se devait de réagir en se déplaçant au Vélodrome. Malheureusement, les hommes de Christophe Galtier ont une fois de plus tendus le bâton pour se faire battre en tardant à produire du jeu. Il faudra se ressaisir la semaine prochaine face à Nice.

Le flop : Les "Rouges-sang" et or

L'atmosphère était explosive au stade Félix Bolaert. Suite à une faute sur Maoulida (Lens), les joueurs lensois et sochaliens se sont emportés. Conséquence immédiate pour l'arbitre, M. Valéra : deux cartons rouges pour Maoulida et Anin, le sochalien. Le match, très heurté, a également été pon,ctué de quatre autres cartons jaunes. Au final, les Lensois se sont inclinés sur leur pelouse (2-3) : Jemaa (36e) et Yahia (60e) ont marqué pour les Nordistes mais Sochaux a su reprendre l'avantage sur un coup franc de Boudebouz. C'est un véritable coup d'arrêt pour les joueurs de Laszlo Boloni qui restaient sur deux victoires et deux nuls. Sochaux, en revanche, respire et compte sept points d'avance sur le premier relégable : Monaco.

Le top : Arles-Avignon accroche l'AJA

Buteur à la 66e min, N'Diaye a bien crû offrir à Arles-Avignon sa deuxième victoire de la saison. Malheureusement pour la lanterne rouge de L1, le Polonais Jelen a permis aux siens de sauver les apparences. Il n'empêche que la crise continue pour les protégés de Jean Fernandez, qui n'ont toujours pas gagné depuis le 14 novembre, toutes compétitions confondues.

La déclaration : "Foutez-moi la paix avec les arbitres"

Francis Gillot (entraîneur de  Sochaux): "Foutez-moi la paix avec l'arbitre. Je ne vais rien dire sur les  arbitres. Je suis convoqué devant la commission d'éthique. C'est un match  difficile à raconter. Il s'est passé beaucoup de choses. On avait la maîtrise.  On s'est mis à l'envers. Il y a les expulsions, la blessure de Teddy (Richert,  entorse du genou). Lens a loupé le coche à deux buts partout. Je ne nous voyais  pas gagner. Il y a le coup franc et on a bien tenu. Il y avait du physique. Je  n'ai pas compris les deux rouges. Je pensais deux jaunes. J'étais très étonné.  Je pense que Lens méritait le nul. On n'a volé aucun point. On ne méritait  peut-être pas de gagner. Mais cela compense les points perdus contre Nice ou  Marseille. Notre problème, c'est qu'on est très irrégulier. D'un match à  l'autre, d'une mi-temps à l'autre. C'est un match à l'image de notre saison. On  a 31 points. Il nous en faut encore une douzaine. Anin est dans le collimateur  des arbitres. Ca va être dur d'inverser la tendance".

Le chiffre : 32

Cela fait 32 ans que St-Etienne ne s'est plus imposé au Vélodrome. Pour retrouver trace d'un succès des Verts, il faut remonter à août 1979. Depuis les Stéphanois ont enregistré 2 nuls et 15 défaites.

Le but : Yatabare (Caen)

Un cas d'école. En interceptant le ballon au milieu de terrain, l'attaque cannaise a parfaitement géré son contre. A la conclusion Sambou Yatabare plantait le ballon dans la lucarne de Penenteau. A cet instant du match, les Caennais menaient (2-0) et envisageaient la huitième victoire de leur saison. Mais en sept minutes, grâce à Pujol et Langil, les Valenciennois revenaient du diable vauvert pour obtenir un nul inespéré (2-2).

Et aussi : Bordeaux n'y arrive plus !

Après avoir été défaits par Caen la semaine passée, Bordeaux a été humilié sur la pelouse de Lorient (5-1). Une véritable gifle pour les champions de France 2008-2009 qui ont notamment subis la loi de Kevin Gameiro, auteur d'un triplé dans l'enceinte du Moustoir. Lesjoueurs de Jean Tigana perdent deux places au classement (11e) au profit deBrest et Lorient (7e).