Bielsa Marseille 17082014
Marcelo Bielsa mécontent de son équipe | AFP

Marseille inquiète déjà

Publié le , modifié le

Un point en deux matches, une défaite pour l'inauguration de son nouveau stade Vélodrome, et déjà la pression pointe sur les joueurs de Marcelo Bielsa. L'Olympique de Marseille n'a pas vraiment débuté sa saison sur les chapeaux de roue, et les critiques ne vont pas tarder à se faire entendre du côté de la Canebière.

Bielsa a eu beau hurler sur ses joueurs, la réaction n'a pas eu lieu. Le constat est amer pour l'entraîneur argentin de l'OM, qui est toujours considéré comme l'homme providentiel à Marseille. Suite au résultat frustrant à Bastia (3-3 après avoir mené 3-1), l'occasion était pourtant belle pour les Phocéens de se racheter. Mais devant un Stade Vélodrome rénové, les coéquipiers de Mandanda n'ont pas été à la hauteur des attentes suscitées. Il faut dire aussi que leurs chers supporteurs ne les ont (comme toujours) pas vraiment mis en confiance avec une banderole qui donnait le ton: "Depuis toujours, nous donnons tout pour vous, faites-en autant !".

Des joueurs à la peine

Les matches de préparation avaient donné quelques signes encourageants avec quatre victoires et un nul en cinq rencontres, mais l'effet Bielsa n'est pas si important que les fans marseillais l'espéraient. Fébrile en Corse la semaine dernière, c'est encore la défense qui a peiné face à des Héraultais réalistes. Dja Djédjé n'a pas montré une grande sérénité, et c'est d'ailleurs ce qui a coûté le premier but. En attaque, malgré 22 tirs tentés (un record pour les Marseillais depuis plus d'un an), les filets adverses n'ont pas tremblé. "Seulement deux ou trois joueurs ont mal joué ce soir", a indiqué Bielsa. Entre ceux qui ont bien joué et ceux qui ont mal joué, il y a une partie de  l'équipe qui n'est pas parvenue à jouer à son niveau ce soir", a nuancé le tacticien qui aimerait notamment recruter en défense.

Un système à trouver

Les départs de Valbuena ou encore Mendes se font encore sentir dans l'effectif, notamment dans la fluidité du jeu, et l'apport de joueurs tels qu'Allessandrini ou Batshuayi est encore trop limité. Le système en 3-3-3-1 a montré ses limites avec les joueurs présents, et celui en 4-2-3-1 est perfectible. "Le résultat n'a pas été celui qu'on désirait mais le match laisse des choses à corriger et à travailler", a commenté Bielsa qui n'a d'autre choix que de garder confiance. Les sifflets subis à la sortie du match par leurs joueurs risquent de peser ces prochains jours, surtout lorsque l'on sait que le prochain match à domicile se disputera face à Nice (le 29 août), et que l'OM avait été battu six fois devant son public la saison passée. Ce constat est néanmoins à prendre avec des pincettes, car il reste encore 36 matches aux Phocéens pour inverser la tendance...

Romain Bonte