André Ayew (Marseille)
André Ayew guide Marseille vers la victoire contre Troyes (2-1) | PHOTOPQR/LA PROVENCE

Marseille forte tête

Publié le , modifié le

Rarement brillant dans le jeu, Marseille continue de s'accrocher au podium grâce à son mental. A une semaine du choc contre Lyon, l'heure est à la mobilisation.

Si l'OM est sorti du podium entre samedi et dimanche, ça a duré moins de 24 heures. Cette saison, Marseille n'est jamais descendu plus bas que le 4e rang (deux journées, la 10e et la 13e, ndlr). Pourtant, cette qualification virtuelle pour le tour préliminaire de la Ligue des champions n'a jamais semblé aussi fragile. Après deux revers au Parc des Princes en championnat et en Coupe de France, Marseille était sous la menace de Nice et St-Etienne. En dominant largement les Aiglons 4-0, les Verts s'étaient hissés au 3e rang et mis la pression sur les Phocéens. Vainqueur in extremis de Valenciennes lors de sa dernière prestation au Vélodrome (1-0, but à la dernière minute des arrêts de jeu), l'OM manque de sérénité à domicile et surtout peine à faire le jeu. Face à Troyes, lanterne rouge de L1, les difficultés ont resurgi avec vigueur. Certes Marseille a dominé, mais sans vitesse et percussion, les occasions ont manqué. Il a fallu que les hommes de Baup se retrouvent menés pour que la pression se fasse plus forte sur l'Estac. "Cette saison, rien n'est facile, à chaque match, il y a eu des  rebondissements. Jusqu'au bout, il nous faudra prendre des points mais rien n'est fait dans la facilité, concède le coach olympien. Le championnat est très complexe, si on arrive pas à trouver le chemin des filets, ça restera compliqué."

A Lyon en outsider

Les maux provençaux ne sont pas nouveaux. Ils se conjuguent avec un effectif limité et largement dépendant du rendement de ses cadres. Sans un Gignac performant, l'OM sera notamment en difficulté pour marquer des buts. La bonne rentrée de Sougou est peut-être la meilleure nouvelle de dimanche. Sa vitesse pourrait être un atout quand la situation se bloque et crispe l'équipe. "Sa rentrée est intéressante, confirme Baup. Il amène quelque chose, notamment face à ces équipes qui sont regroupées, il amène de la profondeur, de la vitesse. On attend progressivement qu'il soit physiquement apte pour débuter un  match, il n'en est pas loin, on avait d'ailleurs hésité à le titulariser  aujourd'hui (dimanche, ndlr)." Sa première titularisation sera peut-être pour le choc de dimanche à Lyon. A Gerland, l'OM n'aura pas besoin de prendre le jeu à son compte et pourra compter sur son mental à toute épreuve. C'est peut-être la seule certitude de Baup en ce moment. "Les joueurs ont un mental, des ressources, je le savais. On ne doit pas baisser les bras, il faut continuer. Pour l'instant, on ne va pas se projeter sur ce match contre Lyon, on verra ce qu'on fera là-bas." Une défaite dans le Rhône signifierait toutefois la fin des rêves de titre. Et peut-être la perte du podium…