OM OL Rémy Bastos
OM OL Rémy Bastos | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Marseille et Lyon

Publié le , modifié le

Le duel entre les deux olympiques, Marseille et Lyon, deux équipes au pied du podium, constitue dimanche soir l'affiche brûlante de la 22e journée de L1. Un choc entre les deux seules équipes françaises qualifiées pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions et qui se retrouveront dans quelques semaines pour disputer la finale de la Coupe de la Ligue. A noter qu'après Saint-Etienne-Lorient, la rencontre entre Caen et Auxerre a été reportée.

Marseille, sans Valbuena...

L'OM arrive lancé avec une superbe série de 11 victoires et un nul toutes compétitions confondues, dont huit victoires d'affilée. Mais l'effectif de Didier Deschamps est limité, surtout après le départ de Lucho et avec l'absence de Valbuena, auteur de 8 buts et de 13 passes décisives cette saison (4 buts et 11 passes décisives en championnat), exclu mercredi contre Nice en Coupe de la Ligue (2-1). Les Marseillais seront peut-être émoussés, mais enregistrent les retours de Diawara et Kaboré après les fiascos du Sénégal et du Burkina Faso à la CAN.

"On n'est pas dans les meilleures dispositions en accumulant les absences. Je préfère toujours avoir un vaste choix, numériquement, on est limité", a déploré Deschamps, qui pourrait faire monter Jérémy Morel d'un cran et titulariser Djimi Traoré en latéral gauche, comme lors du match aller à Gerland (victoire de Lyon 2-0 précipitant l'OM à la dernière place), ou intégrer Kaboré au milieu.

"On est diminué. Il y a eu les absences en raison de la CAN, mais on a traversé cette période avec succès", rappelle le défenseur Rod Fanni. "En ce moment, tout se passe bien. On sent dans l'équipe une force supplémentaire", ajoute Fanni, pour qui "il y a plus d'humilité dans l'équipe. Car pour avancer, il faut essayer de ne pas oublier ce qu'on a vécu".

A Lyon, qui retrouvera l'OM en finale de la Coupe de la Ligue le 14 avril, c'est le cas Cris qui intrigue. Martyrisé par les attaquants de Lorient mardi en Coupe de la Ligue, le défenseur brésilien sera-t-il aligné au Vélodrome ? Surtout l'OL qui a démontré une belle force de caractère en s'imposant au courage lors de ces derniers matchs, a aussi bénéficié de beaucoup de chance et doit apprendre à gagner sans elle, comme l'a indiqué son attaquant argentin, Lisandro.

Le gel sévit sur la France

La neige et le froid ont finalement eu raison des deux matches programmés dans l'après-midi. A Caen (opposé à Auxerre), la décision a été prise dans la matinée après les chutes de neige de la nuit (5 à 10 cm). Au stade Bonal, l'arbitre a attendu la dernière minute pour annuler la rencontre entre Sochaux et Lille. Le corps arbitral a préféré éviter le sketch de la veille entre St-Etienne et Lorient (match arrêté après dix minutes de jeu). Dans le Doubs, c'est le gel qui est en cause. Malgré une bâche protectrice, la pelouse était trop dure pour jouer un match de football.

Gilles Gaillard