Evian-Thonon-Gaillard Marseille Gignac
Le Marseillais André-Pierre Gignac face au joueur d'Evian Djakaridja Kone | AFP - Jean-Pierre Clatot

Marseille domine Evian-Thonon-Gaillard et prend la 2e place

Publié le , modifié le

Marseille s'est porté à la 2e place de la Ligue 1 derrière Lille en remportant sa troisième victoire consécutive sur la lanterne rouge, Evian/Thonon (3-1), dimanche à Annecy lors de la 5e journée du championnat. Les Olympiens ont notamment assommé le match d'entrée avec un but inscrit au bout de 20 secondes par André-Pierre Gignac.

Sorti du loft dans lequel il était maintenu cet été, Fanni, titulaire en défense centrale pour son premier match cette saison, a adressé la passe en profondeur, décisive, pour permettre à Gignac de surprendre, d'un tir du droit, la défense des Croix de Savoie (1). Les Marseillais ont ensuite doublé l'écart juste avant la mi-temps avec un but de Gianelli Imbula dont le tir lointain du gauche était détourné de la tête par Jonathan Mensah, prenant à contre-pied le gardien Benjamin Leroy, dont c'était le premier match en L1 (44).

Deuxième but de la saison pour Thauvin

En seconde période, l'OM a porté le score à 3-0 avec un but de Thauvin, par ailleurs assez discret, qui trompait Leroy du gauche après une passe de Dimitri Payet (63). Hormis ses trois buts, l'OM, finalement très réaliste, n'a été vraiment dangereux que sur une reprise d'André Ayew repoussée du pied par Leroy (49). De son côté, l'ETG, avec une défense toujours aussi faible avec déjà 13 buts concédés, a réduit la marque par Clark Nsikulu qui reprenait de la tête au deuxième poteau un centre délivré de l'aile droite par l'ancien marseillais Kassim Abdallah (90+1).

Les Haut-savoyards ont par ailleurs été menaçants sur un centre de la droite de Daniel Wass que Gianni Bruno ne pouvait reprendre (11). Un tir de Fabien Camus et une tête de Mensah passaient aussi respectivement à côté (20) et au dessus (37). En fin de partie, Nsikulu, à la lutte avec Nicolas Nkoulou et face à Steve Mandanda, manquait encore le cadre de justesse (82). Mais le bilan est une nouvelle fois bien maigre pour Evian/Thonon.

Gilles Gaillard