Marcelo Bielsa
Marcelo Bielsa cherchera à se relancer vendredi contre Lorient | NICOLAS TUCAT / AFP

Marcelo Bielsa : "Une prise de conscience qu'on n'allait plus jouer le titre"

Publié le , modifié le

Marcelo Bielsa, dont l'équipe n'a plus droit au moindre faux pas pour pouvoir accrocher une 3e place européenne, explique avoir travaillé sur le moral avant la rencontre avec Lorient, vendredi au Vélodrome (20h30).

- L'OM traverse une passe difficile, comment analysez-vous la défaite face à Nantes et qu'avez-vous mis en place ?
"On aurait aimé pouvoir éviter la troisième défaite. Les blessures que laisse cette défaite face à Nantes sont différentes des précédentes et sont même plus importantes. On a analysé les causes en profondeur et on espère pouvoir démontrer vendredi que tout cela est cicatrisé. Cela a à voir fondamentalement avec l'état d'esprit (de l'équipe). Le match que l'on a joué à la maison contre Lyon fait partie, selon moi, des cinq ou six plus beaux matchs de ma vie d'entraîneur, tant au niveau de la disposition que de l'implication... Ce jour-là, l'équipe a été aux limites de ses possibilités et cela tout le monde s'en est aperçu. Et Nantes était dans les mêmes dispositions contre nous. On a mis beaucoup de désir, d'implication mais Nantes a été supérieur à nous. Pour une équipe qui base son pouvoir sur le collectif, cette donnée a beaucoup d'importance. On aurait pu égaliser ou gagner ce match sans que cela paraisse étrange mais on ne peut pas donner une note positive à notre manière de jouer ce match. L'adversaire a eu plus envie que nous. Après le match contre Bordeaux, il y a eu une prise de conscience de l'équipe qu'on n'allait plus pouvoir jouer pour le titre et ça, ça a fait mal au moral".
   
- L'objectif de finir sur le podium peut-il suffire à remobiliser les troupes ?
"Si demain on jouait un match amical, j'aurais le même désir de victoire que si on jouait pour le titre. C'est comme cela que je prends les choses dans tout ce que je fais. Mais je comprends parfaitement que celui qui se construit un rêve, quant il voit qu'il ne pourra plus le réaliser et quand il en analyse les raisons, souffre de déception. Tout autre objectif peut sembler dérisoire. Lutter pour le titre donne beaucoup d'envie mais terminer (le championnat) troisième, c'est aussi très important".
   
- Le retour de Dimitri Payet est-il la seule bonne nouvelle de ces derniers jours ?
"Quand Dimitri Payet n'a pas pu jouer contre Lille, Michy Batshuayi a joué à sa place et c'est lui qui a été le meilleur joueur du match. N'importe quelle absence nous rend triste mais nous avons l'effectif pour la remplacer. C'est toujours une bonne nouvelle de savoir que l'on va avoir tous les joueurs à sa disposition."
   
- Le fait que Lorient soit en crise, est-ce une opportunité pour se relancer ?
"Pour moi, c'est pareil : à chaque fois, nous somme concentrés sur nous-mêmes. Si notre équipe est au top, l'adversaire est moins important, et si notre équipe n'est pas dans de bonnes dispositions, n'importe quelle équipe est un problème".
   
- Comment expliquez-vous les difficultés actuelles de l'équipe à domicile ?
"Je ne regarde pas la manière de jouer selon que le match est à domicile ou à l'extérieur. Toutes les raisons qui ont été données pour expliquer les différences entre la première partie de championnat et la deuxième (...) -et je vous garantis que j'ai des éléments pour le prouver - ces explications ne recouvrent pas la réalité : l'équipe a plus couru en deuxième partie de saison, toutes les données sont en progression et le rendement individuel et collectif de chaque joueur n'a pas baissé. De mon point de vue, avec les données que je possède, les joueurs n'ont pas de responsabilité sur les résultats de cette deuxième partie de saison. La préparation physique de l'équipe a été excellente et le ratio entre buts marqués et buts encaissés est presque identique."