Oliveira Romao Rennes Marseille
Oliveira (Rennes) et Romao (Marseille) | DAMIEN MEYER / AFP

Mandanda sauve l'OM

Publié le , modifié le

Steve Mandanda, qui a arrêté un penalty à un quart d'heure de la fin, a permis à l'Olympique de Marseille de mettre un terme à une série de cinq défaites de rang en accrochant le Stade Rennais lors de la 12e journée de Ligue 1 (1-1). Grâce à ce match nul, les Phocéens remontent provisoirement à la 5e place du classement.

La première minute résumait parfaitement les 44 suivantes : suite à un placement défensif totalement hésitant, l'OM offrait une balle de but aux Rennais dès les premières secondes mais N'Koulou, au prix d'un sauvetage acrobatique, détournait la tentative d'Oliveira ! Le ton de cette première période totalement débridée était donné. Extrêmement fébriles en défense, les Olympiens offraient un second cadeau aux Bretons qui, cette fois, ne laissaient pas passer l'occasion : Oliveira héritait d'une relance dramatique de Morel pour catapulter le ballon sous la barre d'un Mandanda une nouvelle fois trahi par les siens (1-0, 9e). Le pire était à craindre pour Baup et ses hommes, dominés et paralysés par la peur. Mais, au courage, ces derniers parvenaient à desserer l'étau rouge et noir et Jordan Ayew, préféré à Gignac au coup d'envoi, égalisait à bout portant après une belle combinaison dans la surface rennaise (1-1, 16e). En dépit de quelques frayeurs de part et d'autres et d'un rythme échevelé, les deux équipes ne parvenaient pas à faire le break avant la pause. 

Saint Mandanda

Hélas pour les spectateurs du Stade de la route de Lorient, la seconde période était beaucoup moins vivante. Plus sereins, les Marseillais imprimaient un faux-rythme qui anesthésiait Alessandrini et ses partenaires. Aucune véritable occasion n'allait transpercer les nuages bretons jusqu'à cette faute d'Abdallah sur l'ex-Marseillais Kadir en pleine surface ! Oliveira, en route pour le doublé, se chargeait de la sentence mais Mandanda anticipait parfaitement l'intention du Portugais et détournait du bout des gants la frappe croisée (75e) ! L'OM pouvait remercier son ange gardien qui, grâce à cet exploit, évitait sans doute aux siens de subir une sixième défaite de rang qui aurait fait beaucoup de mal. Mandanda a stoppé l'hémorragie mais la plaie n'est pas encore fermée...

Déclarations : 

Philippe Montanier (entraîneur de Rennes):  "Le penalty (arrêté par Mandanda à la 74e minute) est un regret. C'était un  match équilibré, intéressant. Le fait d'avoir un penalty à un quart d'heure de  la fin, forcément, cela vous donne la possibilité de gagner donc il y a ce  regret. Cela est plutôt équitable, même si j'ai la sensation qu'on a été plus  pressants que notre adversaire offensivement. On a eu des situations, sans  mettre trop Mandanda en danger, mais on a eu des situations intéressantes qui  n'ont pas abouti. L'intention était de démarrer fort pour se mettre dans une  bonne dynamique car Marseille doutait. J'ai l'impression qu'à Toulouse (5-0  samedi dernier) on a trouvé le bon chemin et qu'on est en train de le suivre.  C'est encore long mais c'est la bonne direction, cette façon collective de  défendre et attaquer. Il y a encore beaucoup de choses à faire progresser mais  cette voie-là est la nôtre et si on persévère on peut faire des choses  intéressantes."

Mathieu Valbuena (Olympique de Marseille): "Dans un contexte difficile depuis plusieurs semaines, on  a pris un point qui fait du bien. On aurait voulu prendre les trois points mais  il faut continuer à garder cet état d'esprit, à travailler, et la roue va  tourner. On fait 10 premières minutes difficiles où on n'est pas dedans. Puis  on a fait globalement une bonne première mi-temps, on a mis du mouvement, du  jeu, et quand on joue simple, comme sur le but, on peut faire de belles choses.  En deuxième on a aussi fait de bonnes choses. Cela fait du bien au groupe, mais  on reste l'Olympique de Marseille et on veut gagner. Mais il y a du mieux, on a  montré du caractère et mis beaucoup d'engagement. Il faudra retenir cet esprit  de revanche."

Julien Lamotte