PSG Rennes Makelele tacle 092010
Claude Makelele, combattant du milieu de terrain parisien | AFP - JACQUES DEMARTHON

Makelele: "L'OM monte en puissance"

Publié le , modifié le

Le milieu de terrain et capitaine du PSG, Claude Makelele, s'est livré à un état des lieux lors d'une conférence de presse à 48h du choc contre Marseille. "L'OM monte en puissance. Il ne séduit pas, mais il est efficace, il gagne. Ca c'est inquiétant pour nous mais nous sommes confiants par rapport à nos qualités", a déclaré l'ancien international. "Les équipes nous craignent plus", ajoute-t-il, rêvant d'un "petit déclic" pour ses attaquants.

- Le prestige d'un match contre l'OM occulte-t-il tout le reste?
- "Marseille reste un match particulier, mais le plus important c'est le classement et d'y remonter. Depuis deux matches, on n'a pas fait ce qu'il fallait. On relance la plupart des équipes. On l'a encore vu contre Auxerre, qui est reparti avec du positif dans sa tête. A nous de corriger ces erreurs".

- Effectivement, Paris a l'habitude de rater les marches...
- "On a eu des possibilités de bien se replacer mais ça s'est répété, on a raté l'occasion. C'est frustrant. On arrive à se déplacer et ce serait bien maintenant de s'imposer à domicile. Ce serait de bon augure de repartir sur de bonnes bases".

- Comment jugez-vous cette équipe de Marseille?
- "L'OM monte en puissance. Il ne séduit pas, mais il est efficace, il gagne. Ca c'est inquiétant pour nous mais nous sommes confiants par rapport à nos qualités".

- Pensez-vous pouvoir l'inquiéter?
- "On revient tout doucement. Depuis trois ans, on sent que Paris est un peu plus costaud. Les équipes nous craignent plus. On voit depuis le début qu'on peut faire un grand match contre une grande équipe mais aussi prendre trois buts en 20 minutes. Quand on est concentré, quand on joue au même niveau qu'hier (jeudi, 0-0 contre Dortmund, ndlr), on peut battre n'importe qui. Les autres savent qu'on peut être conquérant".

- Les autres savent aussi que vous avez du mal à marquer...
- "On se créé énormément d'occasions. Les attaquants sont frustrés car ils ne les mettent pas au fond. Avant, c'était notre pêché mignon, il n'y en avait pas autant d'aussi nettes. Il suffit juste d'un petit déclic. Un jour ça va payer. Le plus important, c'est de se créer des occasions. Mevlut (Erding) en a tellement. Avec Guillaume (Hoarau), ils ont toujours été complémentaires. On essaie de trouver les solutions entre nous".

- L'OM est-il le bon adversaire pour les relancer?
- "La venue de Marseille ne va pas les aider mais ce sont des buteurs à la base. Les sifflets ne les marquent pas tant que nous sommes derrière eux. Il faut qu'ils se concentrent sur leurs matches et ce but doit arriver suffisamment rapidement pour enlever la frustration".

- Ne craignez-vous pas cette fatigue qui vous fait déjouer après les matches européens?
- "C'est nouveau pour pas mal de joueurs d'enchaîner les matches tous les trois-quatre jours. Il faut apprendre si on veut devenir une bonne équipe de L1. On a une équipe jeune qui monte en puissance. Beaucoup de joueurs se sont révélés cette année, comme Chantôme. Ca lui fait du bien. Tant mieux. On a un banc assez solide. Ceux qui entrent font des différences. Ca peut nous aider à faire des différences. Et contre l'OM ça peut être une des clés du succès".